statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 mars 2016

Le Nom de la Nouvelle région

Le Comité du Nom pour la Région auquel, à la demande de la Présidente Carole Delga, j'ai l'honneur d'appartenir, a été installé ce mercredi 23 mars à Toulouse. Ses travaux seront dirigés par Martin Malvy, l'ex-président de la Région Midi-Pyrénées, ancien ministre; c'est toujours un vrai bonheur de travailler avec cet homme  de culture , d'expérience et de convictions.  (Photo : me voilà aux côtés de Carole Delga et de Martin Malvy, et des  25 des 30 membres présents à cette première session).

image1.JPG

Le Comité est chargé de contribuer au choix d'un intitulé pour la Région.

Alors, mercredi, nous nous sommes attachés à définir une méthode afin d'identifier plusieurs noms (au 23 mars 2016 à 15 heures, la Région avait reçu 23 054 propositions de noms enregistrées sur son site Internet). Après suppression des doublons et variations sémantiques et d'orthographe, les internautes ont en dernière analyse formulés à cette date 92 propositions recevables.

Après une phase institutionnelle  (avis du Conseil économique social et environnemental régional, des élus - Parlementaires, Maires, Présidents de Conseils départementaux, Conseillers régionaux- ainsi que des chambres consulaires, des fédérations et ligues à l'échelle régionale), une liste de noms qui sera soumise pour avis aux Languedociens-Midi-Pyrénéens sera proposée le 15 avril par le Comité au Conseil régional. C'est l'organe politique, il a donc prépondérance sur le Comité pour s'exprimer in fine sur cette liste.

Pour ces mêmes raisons, le résultat de la consultation citoyenne devra être interprété comme un avis, à la suite duquel l'Assemblée régionale adoptera par un vote en séance plénière (le 14 juin) le Nom de la nouvelle Région. Restera alors au Gouvernement la charge de faire valider par le Conseil d'Etat le "sérieux et la pertinence" du choix du Conseil régional et de fixer à l'horizon de la fin de l'été 2016 le nom définitif de la nouvelle région.

Il n'est toutefois pas interdit au Comité d'avoir des idées.

Dans le huis clos de la réunion du 23 mars (Photo des 25 membres présents -observons que le Comité est également composé de femmes et d'hommes, une exigence de la Présidente Delga -, à l'ouverture de ses travaux par Carole Delga, Gérard Onesta et Martin Malvy) certaines ont été exprimées.

image2.JPG

Sans dévoiler des secrets, chacun s'est accordé pour écarter quelques noms assez fantaisistes, "Chocolatinie" par exemple. Je me suis dit, vraiment que les Internautes avaient de l'humour, ou alors, faisaient-ils allusion au grand chocolatier Poirier, l'une des entreprises les plus emblématiques du territoire régional,  installé non dans sa capitale mais à Perpignan? 

Pourquoi aussi ne pas dévoiler la volonté du Comité d'essayer de se garder au mieux des lobbies? Et d'éviter leur omniprésence?

Au delà des souhaits de la Présidence Delga, d'un Nom "fédérateur", lisible, compréhensible tant à l'Intérieur et à l'International, "qui permette à chacun de se sentir appartenir à cette Région", il est me semble-t-il nécessaire de réfléchir aux valeurs humanistes de notre LrMp que son histoire commune servira a commander. Cela signifie que le nouveau Nom devra être puisé dans les racines de cette histoire. La tradition des Troubadours, prégnante en Languedoc (on retrouve leurs représentations en splendeur dans les chapiteaux du Château - cathare? - , de Puivert dans l'Aude) a transformé  par "l'Amour courtois" au tournant du 14e Siècle, le statut des femmes, qui devenaient désormais respectées et par conséquent dispensées de la "rossée conjugale" largement évoquée par l'historien vivant aujourd'hui le plus connu dans le monde, Emmanuel Leroy Ladurie. Ceci tant dans sa thèse Les paysans du Languedoc (1966), que dans son Montaillou (c'est en Ariège), qui révèle, non seulement l'organisation du Matriacat (pour échapper par le travail et donc par l'indépendance économique; elles seront tenardières;  à la "roséee conjugale") , mais souligne aussi  toujours à la même époque, l'usage de la contraception en milieu paysan. Des faits suffisamment exceptionnels pour être ici mentionnés.

Dans ce pays magnifique qu'est la France - un membre de notre Comité à souligné la magie du mot France à l'étranger - , dans les moments difficiles que traverse aujourd'hui l'Europe entière, les gens cherchent à se rapprocher de leurs racines.

Il est aussi la tâche des politiques de leur donner de l'espoir.

La grande aventure du Nom qui s'ouvre aujourd'hui pour des générations entières, est une démarche si nos concitoyens acceptent d'y participer, de prise en main de leur propre destin.

Alors, a nous de les faire rêver pour les aider à se projeter dans l'avenir et leur insuffler cet espoir.

Les membres du Comité du Nom de la Région sont :

  • Antech Françoise, viticultrice, Société Antech
  • Artous Dominique, présidente d’association culturelle dans le domaine du théâtre
  • Attrazic Cyril, restaurateur, chef étoilé
  • Becat Joan, professeur d’université émérite, historien
  • Benneteu Brigitte, conservateur départemental en chef
  • Bouffartigue Alain, président de réseau associatif de cinéma
  • Canayer Patrice, entraîneur du Montpellier Handball
  • Candalot Nathalie, cheffe d’entreprise, présidente Société A.P.B.
  • Caplat Laurent, directeur de « bienmanger.com »
  • Certoux Colette, Fédération Régionale du Nautisme Languedoc Roussillon
  • Cherfi Magyd, artiste, chanteur
  • de La Farge Bertan, historien spécialiste de l’histoire régionale
  • Deniset Pierre, chef d’entreprise, président de Kaliop SAS
  • Fagegaltier-Rouquier Nicole, restauratrice
  • Galzin William, chef d’entreprise, boulangerie Galzin
  • Iassamen Alia, ingénieur
  • Jeandel Catherine, chercheuse océanographe
  • Joffre André, chef d’entreprise, Président du Pôle de Compétitivité Derbi
  • Lacube Isabelle, exploitante agricole, spécialiste de tourisme thématique
  • Laffont Jean-François, avocat, acteur culturel, Collectif « Convergencia Occitane »
  • Mazauric Marion, directrice des éditions « Au diable vauvert »
  • Mirc Nadine, directrice Institut des Métiers de l’Art et de l’Artisanat d’Art
  • Michaud Jacques, professeur d’université, historien
  • Pech Rémy, professeur d’université, historien
  • Pastre Glatz Barbara, cheffe d’entreprise, organisatrice de la « Montpellier Reine »
  • Pralong Florence, directrice de la fromagerie « Fédou »
  • Pujol Henri, professeur de médecine, ancien président de la Ligue contre le Cancer
  • Skrela Jean-Claude, manager de l’ équipe de France de rugby à 7
  • Soula Clémence, lycéenne, lauréate de concours d’éloquence
  • Tapié Geneviève, présidente de « l’Assemblée des Femmes du Languedoc-Roussillon »

 

 

 

14:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

21 octobre 2015

Hiatus

 Le maire de Montpellier, un ancien socialiste mécontent, il a été élu pendant près de 25 ans aux côtés Georges Frêche, puis  d’Hélène Mandroux, est aujourd’hui chef de file régional et départemental d’une liste appelée « Citoyens  du midi » ;  il ambitionne de conquérir la grande région aux élections de décembre prochain.

Son projet repose sur « une autre façon de faire de la politique (…) au-delà des dogmes, en dehors de partis ».

Le quotidien régional de référence, (Midi-Libre, 21 octobre 2015) annonce pourtant aujourd’hui que si dans l’Hérault, figurent sur sa liste «  des avocats, des enseignants, des chefs d’entreprise, des artistes, plusieurs maires, un ancien candidat de droite aux élections municipales à Montpellier (aïe!), et, en dernière position, le sénateur maire de Castelnau le Lez, Jean-Pierre Grand (Les Républicains) – re aïe ! -  », il y a là matière à  un premier hiatus intéressant à commenter.

Car sur  les treize têtes de liste départementales « en cours de finalisation » du  citoyen Philippe Saurel, onze sont respectivement menées (c’est lui qui nous le dit ! ) par onze candidats  dûment affiliés  à cinq nuances  politiques bien étiquetées,   dont cinq DVG, trois PS, un Vert, un PRG, un DVD …  Les deux restants, précise-t-il,  sont sans … étiquette.

J’ai toujours pensé que le mouvement « Citoyens du midi » s’adressait aussi aux citoyennes, et mon propos n’est pas de faire un mauvais procès à M. Saurel qui jusqu’ici semblait ne pas le mériter.  Même si « Citoyen –ne-s du midi » aurait eu le mérité d’être plus explicite.

Mais à y regarder de plus près, les dites citoyennes sont bien absentes des treize têtes de liste du « citoyen-du-midi-qui-veut-faire-de-la-politique-autrement », un sujet sur lequel il ne communique pas. Notez qu’il n’est pas hors de la loi, puisque la parité légale de représentation femmes/hommes n’est requise que sur la composition des listes.

Et pourtant, c’est bien décevant. Philippe Saurel qui est un féru d’histoire, aurait-il oublié que le droit naissant de la République aurait pu changer la donne des femmes ?  Car tout était dit dans l’Article 1er de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : « Les hommes naissent libres et égaux en droit ». Oui mais voilà, les hommes et pas les femmes.

Du droit qui fondait la République, les femmes n’étaient pas des citoyennes (capables de décider, de s’administrer librement, de gouverner ou de représenter) mais simplement des épouses et des mères. Alors, sur ces bases s’est bâtie une exclusion qui pendant plus de 150 ans, jusqu’à ce qu’elles deviennent électrices et éligibles en 1944 les ont écartées de la Res publica. Pendant ce temps, les hommes ont rédigé des lois pour tous en inscrivant « la domination masculine dans ce droit, et c’est ce droit qui a façonné les mœurs » (Robert Badinter).

Si le Citoyen Philippe Saurel n’a pas réfléchi à ces mœurs, d’autres l’ont fait.

L’ancienne ministre Carole Delga, qui conduit la liste régionale PS/PRG a placé 7 femmes en pole position dans 7 des 13 départements qui composent la grande région.

Alors, j’en appelle aux citoyennes !

10:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

19 octobre 2015

Prostitution : 56 associations contre le sexisme du Sénat

 

Parité.png

( Sources : 50/50, Le Magazine de l'égalité femmes/hommes)
 
Depuis le vote de la proposition de loi d'abolition de la prostitution à l'Assemblée Nationale, le 4 décembre 2013, deux ans ont passé. Deux ans que le Sénat a mis à profit pour bloquer l'adoption définitive de la loi et notamment son volet de responsabilisation pénale des clients. Les 14 et 15 octobre prochains, les quatre piliers qui constituent ce projet de loi seront remis à l'ordre du jour du Sénat : renforcement de la lutte contre le proxénétisme, meilleur accompagnement des personnes prostituées, éducation à l'égalité pour les jeunes et pénalisation des clients. Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre des Droits des Femmes, affirmait lors de la première lecture à l'Assemblée que les séquelles dont souffrent les prostituées sont semblables à celles que peuvent subir les personnes torturées. Sanctionner les acheteurs d'un acte sexuel apparaît donc comme urgent et nécessaire. 56 associations se sont donc mobilisées et dénoncent le sexisme de la chambre haute.

Les inégalités femmes-hommes au Sénat font obstruction à la sanction des clients de la prostitution ! Cinq faits et une illustration flagrante du sexisme de la « Chambre haute»...

Lire la suite

12:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

04 juillet 2013

Cérémonie collective de remise de décorations de la Légion d’Honneur 2 JUILLET 2013

Cérémonie collective de remise de décorations de la Légion d’Honneur

2 JUILLET 2013

DANS LA SALLE DES FETES de L ELYSEE

(suivez le lien pour le reportage photo complet)

Les personalités décorées

b0954d4ca06f2bb065ce0a60296a74406877daac.JPG

Geneviève Tapié

Viticultrice, Présidente fondatrice de l'Observatoire de la parité
de la Région Languedoc Roussillon

Décorée

Au grade d'Officier de la Légion d'Honneur

a0093ff202c9fa1570066c896937101841987d44.JPG

 

 52be1ce398382d278b4821ac0368c57abc6d5c01.JPG
Vue d'ensemble de la cérémonie dans la salle des fêtes de l'Elysée

Le communiqué de Presse de l'Elysée

remise-de-decorations à l'Elysée par François HOLLANDE Président de la République le 2 JUillet 2013.pdf

07 janvier 2012

LA REVUE DE PRESSE DE L'ACTION DE GENEVIEVE TAPIE ET DE L'ASSEMBLEE DES FEMMES DU LANGUEDOC ROUSSILLON