statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08 mai 2016

Quatre ans après

On peut ne pas aimer François Hollande, on peut souhaiter le retour de la droite au pouvoir, mais l'honnêteté intellectuelle implique de reconnaître que, comme on le dit familièrement, François Hollande a fait le job.

Lire la suite de la Tribune libre de Dominique Villemot (Photo) , auteur de La Gauche qui gouverne (Privat) Quatre ans après l.pdf

photo de Dominique 45.JPG

04 mai 2016

« Avançons sans regret, sans calcul, sans répit. La récompense ne sera pas dans l'Histoire, elle sera dans l'avenir ».

ed8b9ad74b1c66a9372efe08944e7470badc53a4.jpg

Hier à Paris, 80 ans après l'avènement du Front Populaire de Léon Blum le 3 mai 1936, le Président de la République, François Hollande clôturait au Théâtre du Rond-Point par un discours très travaillé,  le Colloque " La Gauche et le Pouvoir", organisé à l'initiative de la Fondation Jean Jaurès, de Terra Nova et la Fondation européenne d'Etudes progressistes ;  35 ans après la victoire de François Mitterrand en 1981, 20 ou presque après le succès de Lionel Jospin aux législatives de 1997, et 4 ans après sa propre élection en 2012.

C'est jamais la Gauche qui a été appelée a la direction du pays sans que lui même n'ait été saisi de grandes difficultés intérieures ou extérieures, ou même les deux.

La Gauche, a expliqué François Hollande, " n'a jamais accédé au pouvoir par une mer de tranquillités, sous un ciel de sérénité et par temps calme, et c'est parce que la Nation vit des épreuves qu'elle y arrive, la Gauche au pouvoir. C'est parce que face aux épreuves les autres n'y arrivent pas, qu'elle y parvient'.

Et quand il regarde l'histoire, le Président de la République dresse sans appel le constat. C'est dans une France plongée dans une grave crise économique, dans une Europe déjà à feu et à sang que se constitue le Front populaire. Si en 1981, la France choisit l'alternance en portant François Mitterrand à la Présidence de la République, c'est parce qu'elle est profondément marquée, bousculée même par deux chocs pétroliers qui ont dégradé la balance commerciale, provoqué une montée du chômage et porté l'inflation à plus de 15%.

Plus près de nous, François Hollande conserve à l'esprit la situation économique et budgétaire de 1997, avec un déficit très loin du seuil requis pour être au rendez-vous de la monnaie unique. C'est ainsi que la Gauche (le Gouvernement ayant élaboré un plan d'austérité et suggéré au Président de la République de l'époque de dissoudre l'Assemblée nationale) "autour de Lionel Jospin est arrivée au pouvoir". Et 5 ans plus tard son Gouvernement avait réussi à introduire l'euro "dans les conditions qui avaient été exigées, selon l'agenda voulu et sans l'austérité prévue". 

Ainsi, conclut sur ce chapitre François Hollande, "ce n'est jamais parce que la Gauche est au pouvoir que c'est difficile, c'est parce que c'est difficile que la Gauche est au pouvoir".

Alors, convoquant Léon Blum, il démontre. Léon Blum, dit-il "savait, connaissait le prix de l'exercice du pouvoir, longtemps il avait essayé d'en dissuader, y compris ses propres amis mais il savait qu' arrive un moment où l'exercice lucide et courageux du pouvoir s'impose".

Ainsi, Blum, 10 mai 1936 déclare : " Je ne viens pas ici en vous disant : éloignez moi de ce calice, je n'ai pas voulu cela, je n'ai pas demandé cela" au sujet du pouvoir. "Si, si, j'ai demandé cela" pour gouverner la France.

Un souffle d'émotion traverse alors la salle, passe  parmi nous, avant que François Hollande poursuive par la continuité de l'Histoire de la Gauche du Gouvernement : ne pas fuir devant l'adversité, ne pas céder devant elle, ne pas craindre le procès, "le même inscrit toujours par les mêmes", "celui de la compromission avec un système qu'il faudrait toujours dénoncer pour ne pas avoir à le changer".

(...) Au pouvoir, "je vous en fait la confession, il n'y a pas plus de calice que de délices"...

Les "délices " hier étaient au Théâtres du Rond-Point, comble de ses amis rassemblés avec sérénité et confiance autour de leur Président. Ils, elles savent comme lui "qu'il faut avancer sans regret, sans calcul, sans répit". Et que la récompense " ne sera pas dans l'Histoire, elle sera dans l'avenir".

 

 

 

25 avril 2016

Ohé la Gauche sois fière de ton bilan !

Tribune  publiée sur le site de Marianne  par Dominique Villemot, avocat proche de François Hollande, président d'honneur de l'association Démocratie 2012 et auteur de La gauche qui gouverne (Privat).

 Autour de Stéphane Le Foll, et dans la perspective de l’Alliance populaire lancée par Jean-Christophe Cambadélis, la gauche qui gouverne, c’est-à-dire le parti socialiste, les écologistes d’Emmanuelle Cosse et les radicaux de gauche de Jean-Michel Baylet, se réunit le 25 avril afin de remobiliser l’électorat de gauche face à la droite qui se croit déjà de retour au pouvoir.

ohé la gauche.jpg

Le programme de la droite est clair ; il s’agit de remettre en cause les réformes sociales que la gauche a réalisées depuis quatre ans avec la suppression de 300.000 emplois publics (des enseignants, des infirmières…), la retraite à 63 ans, la remise en cause du compte pénibilité…En même temps, le Medef n’hésite pas à prendre en otage la négociation sur le chômage. La droite et le patronat sont sans complexe.

Et face à ces attaques, la gauche ne doit pas rester inactive. Elle doit rappeler aux Français toutes les conquêtes sociales qu’elle a obtenues depuis 2012 avec François Hollande et ses deux premiers ministres, Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls.

Il faut rappeler en effet que la gauche depuis 2012 c’est :

- la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt, - une complémentaire santé pour tous les salariés,

- la généralisation du tiers payant permettant aux plus modestes de ne pas avoir à avancer les -frais médicaux,

- des baisses d’impôt pour les ménages les moins aisés en 2015 et 2016 (deux foyers sur trois auront bénéficié des baisses d’impôt sur le revenu),

- la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, gelé depuis 2010, qui s’ajoute à la revalorisation des salaires des agents de catégorie C,

- la revalorisation des minima sociaux (augmentation du RSA sur cinq ans de 10% en plus de l’inflation),

- la création de la prime d’activité pour les travailleurs pauvres,

- la création du compte personnel d’activité (sécurisation des parcours professionnels).

A ceux qui pensent que François Hollande aurait oublié son discours du Bourget, il faut aussi dire que la loi sur la séparation des banques de juillet 2012 a obligé les banques :

- à séparer leurs activités spéculatives de leur activité de prêt, - à publier les profits qu’elles font pays par pays, y compris dans les paradis fiscaux.

Dans le même esprit, dès 2012, la fiscalité sur les flux financiers a été alourdie :

- les revenus financiers sont imposés au barème de l’impôt sur le revenu comme les revenus du travail,

- la fiscalité sur les produits et charges financières des grandes entreprises a été alourdie.

Enfin, à ceux qui croient que François Hollande aurait oublié la priorité donnée à la jeunesse, on doit redire qu’il a tenu ses engagements :

- la création de 60.000 emplois dans l’Education nationale durant le quinquennat,

- la création de 275.000 places d’accueil pour la petite enfance,

- la création de 150.000 emplois d’avenir,

- l’instauration d’un droit universel à la garantie locative pour les moins de 30 ans qui permet aux jeunes de louer un logement en bénéficiant de la garantie de l’Etat,

- la revalorisation de 15% des bourses des étudiants des familles les plus modestes,

- l’instauration de la garantie jeunes (une garantie de revenus de 464€ par mois pour les jeunes de moins de 26 ans sans emploi ni qualification qui s’engagent à suivre une formation ou des stages) qui, fin 2016, aura bénéficié à 100.000 jeunes.

Hé, oh, la gauche réveille-toi ! La droite revient. Remobilise-toi ! Arrête de culpabiliser. Sois fière de ton bilan !

 

 

21 avril 2016

Alerte du Haut-Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes

Euro 2016 : le HCE appelle à prévenir les violences machistes

Haut Conseil égalité 8 mars 2016.jpg

(Photo : installation du 2e HCE par François Hollande le 8 mars 2016 à l'Elysée. Danièle Bousquet, Présidente du HCE figure à côté de Laurence Rossignol, Ministre des droits des femmes)


Du 10 juin au 10 juillet prochains, la France accueillera l’Euro 2016, le championnat d’Europe de football. Notre pays sera en fête, tout particulièrement dans les villes concernées : Paris, Marseille, Lille, Bordeaux, Lens, Lyon, Nice, Saint-Denis, Saint-Étienne et Toulouse.

La fête doit rester entière et être préservée du sexisme et des violences sexuelles. Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes appelle les autorités organisatrices – au niveau national comme local - à prévenir les dérives inacceptables qui ont pu être constatées lors de grands évènements sportifs ou populaires de même type (coupes du monde de football, fête de la bière de Munich, fêtes de Bayonne, festival de rock de Stockholm, etc). Tous et toutes doivent pouvoir participer à égalité et librement à ce grand évènement populaire que sera l’Euro 2016.

La promotion d’un véritable climat de fête, non-sexiste, peut par exemple s’inspirer de la campagne « Pour que la fête soit belle, j’y contribue ! » déployée depuis plusieurs années pendant les fêtes de Bayonne, sous l’impulsion des associations féministes : clips vidéos, charte du « festayre » s’engageant à ne pas adopter un comportement sexiste, campagne d’affichage dans les bus rappelant les peines encourues pour les auteurs de viols, distribution de badges « oui à la fête, non aux violences sexistes »... Supporters et supportrices, autorités organisatrices, personnels des lieux de fête, c’est par la solidarité et la prise de conscience que la fête en restera une pour tous et toutes. Faisons en sorte que les « fans zones d’accès libre » qui réuniront des centaines de milliers de supporters et supportrices, de France ou des pays d’Europe, restent des lieux de convivialité et non de violences.

Enfin, et là aussi pour tirer les leçons des expériences passées, des mesures devraient être prises pour prévenir le recours à grande échelle à la prostitution. Près d’un million de supporters étrangers seront là. Ces supporters sont pour la plupart des hommes en vacances, sans leur famille. Les grands évènements sportifs précédents ont montré que quelques-uns d’entre eux sont des clients habituels ou occasionnels de la prostitution et que d’autres, plus jeunes, s’initient à l’occasion de ces événements, lorsque faire la fête légitime tous les débordements. Les réseaux prostitutionnels, eux, sont capables d’anticiper longtemps à l’avance ces événements sportifs, qui sont pour eux l’occasion de profits gigantesques et alimentent une traite mondiale d‘êtres humains (femmes originaires de pays pauvres dans leur immense majorité).

Comme ce n’est que tout récemment que la loi interdit en France l’achat d’un acte sexuel, il y a un grand besoin d’information sur ce sujet. Le HCE invite donc les pouvoirs publics à faire savoir, durant l’Euro 2016, qu’être client de la prostitution est dorénavant un délit en France.

15 avril 2016

"Dialogue citoyen"

Après l'intervention télévisée "Dialogue citoyen" de François Hollande d'hier, je salue ce matin  (Midi -Libre  du 15 avril 2016) celle  d'Alain Fauconnier. Le Maire de Saint-Affrique (Aveyron) qui a apprécié la prestation du Chef de l'Etat, "je l'ai trouvé très pédagogue", a regretté qu'il n'ai pas évoqué les réformes sociétales qui ont été réalisées. Et, en ce sens, plutôt que faire son "numéro", Léa Salamé,  (ma mère, 88 ans, amie fidèle du Président me confiait, dans un langage très imagé teinté d'occitanismes  ce matin, que  "cette rébéquée"  - traduire "cette insolente" forte en gueule -) aurait fait œuvre utile justement de permettre au Président de la République  de s'exprimer sur ces questions. 

La journaliste a-t -elle- oublié la longue marche des femmes vers l'égalité?

La loi sur l'égalité réelle du 4 août 2014 a constitué une avancée concrète dans la vie privée, la vie professionnelle, et la vie politique des femmes. Cette loi marquera de son empreinte le quinquennat de François Hollande. C'est une loi sociétale et aussi sociale, avec entre autres des dispositions pour l'égalité professionnelle (qui permettent désormais de sanctionner par exemple les inégalités de salaires, les femmes sont encore payées un quart en moins dans l'entreprise), pour les hommes avec le congé parental, pour les femmes victimes de violence (qui accèdent désormais à la possibilité de conserver le domicile conjugal grâce au départ du conjoint violent). La loi ne vise pas l'égalité proclamée comme avant, mais l'égalité réelle. Elle contribue à lutter contre les préjuger sexistes qui nous polluent tous.

" La première qualité", a dit François Hollande, "c'est le courage", et il l'a eu. Parce qu'ici il n'était pas "indifferent" aux inégalités qui frappent encore les femmes tous les jours.

Il nous a dit aussi, "J'ai fait en sorte que nous puissions former 500 000 personnes aux métiers de demain".

Le Conseil régional Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées présidé par Carole Delga, se réuni aujourd'hui à Montpellier. La Présidente va faire voter à l'Assemblée une enveloppe de 9,9 millions d'euros dans le cadre justement de ce plan "500 000 formations".

Je salue avec respect ce type de décision.

Car, je ne puis m'empêcher de m'interroger. Comment le Président de la République pourrait trouver quelque crédibilité auprès des Françaises et des Français,  tant que ses propres "amis" , dits les "frondeurs", affaiblissent les Institutions en harcelant le Chef de l'Etat?  Et fragilisent l'autorité du pouvoir en servant une "guérilla infantile" ? 

IMG_7014.jpgLes efforts de Carole Delga pour soutenir la politique de formation du Président, n'ont pas, non plus échappés ce matin à ma mère, 88 ans.