statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 octobre 2016

Entre ici, Olympe !

received_10206564357821050.jpgÀ l'Assemblée nationale, le 19 Octobre, le Président Claude Bartolone a dévoilé le buste d'Olympe de Gouges dans la salle des Quatre Colonnes. Ainsi, quand il se rendront dans l'hémicycle, les députés passeront entre Jean Jaurès et Olympe, ces deux figures natives de notre terroir mais assassiné pour l'un et décapitée pour l'autre à Paris. Et ce fut une cérémonie bien parisienne que cette inauguration qui avait commencé par l'apposition de plaques commémoratives sur les sièges de trois premières députées parmi les plus emblématiques : Rachel Lempereur, Marie -Claude Vaillant-Couturier et Marie-Madeleine Dienech et qui s'est achevée par des discours à l'hôtel de Lassay, sans que le nom de Montauban ne soit évoqué !

Cependant nous ne bouderons pas notre plaisir car le buste d'Olympe sera la première figure féminine à faire son entrée dans la maison symbole de la démocratie. Il y a des révolutionnaires, des législateurs, des écrivains ,des ministres, il y a des nymphes, des Mariannes mais pas de poétesses ni de grandes représentantes féminines. C'est donc l'auteure de la " Déclaration des droits de la femme " qui aura l'honneur de réparer cet oubli. Afin d'honorer cette mémoire, l'Assemblée nationale a fait réaliser un buste en assemblage de marbres des Pyrénées par deux artistes de talent qui ont remporté le concours : Jeanne Spehar et Fabrice  Gloux qui œuvre pour le Musée Grévin.

Cette cérémonie symbolique et émouvante s'est déroulée en présence de plusieurs parlementaires dont Valérie Rabault, députée du Tarn de Garonne, qui prépare la poursuite de l'édition des œuvres complètes d'Olympe aux Editions Cocagne, on notait la présence d' Yvette Roudy, l'ancienne Ministre des Droits de la femme de François Mitterrand, ainsi que les représentants de l'association des amis d'Olympe de Gouges .Il y avait aussi des collégiens du collège Olympe de Gouges de Puteaux ainsi que des lycéens d'un établissement de la région parisienne qui porte le nom de notre révolutionnaire, celle qui a déclaré que si les femmes montaient à l'échafaud elles avaient le droit de monter à la tribune. Désormais, elle siège dans l'antichambre en une place de choix.

 

Roland Garrigues

Vice-président de l’Assemblée des femmes-Observatoire régional de la parité d’Occitanie/Pyrénées-Méditerranée

Ex député –maire de Montauban (Tarn et Garonne) 

Photo : Roland Garrigues, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie et Geneviève Tapié, Présidente de l'Assemblée des femmes-Observatoire régional de la parité d'Occitanie/Pyrénées-Méditerranée (Bram, 2 octobre 2015).

22 octobre 2016

"Tapié"

Midi-Libre, 22 octobre 2016, brève en Page FRANCE.

 

Scan Midi-Libre 10 oct 2016.jpg

21 octobre 2016

Olympe de Gouges "statufiée" à l'Assemblée nationale

IMG_4138.JPG

C'est en présence de l'emblématique Vice-président de l'Assemblée des femmes-Observatoire régional de la parité d'Occitanie/Pyrénées -Méditerranée, Roland Garrigues, ancien député maire de Montauban (Tarn et Garonne) -photo  : Roland Garrigues et Valérie Rabault à l'Assemblée nationale -  que le buste d'Olympe de Gouges, - née à Montauban en 1748 et certainement si ce n'est la  première des féministes, en tous cas le premier personnage historique féminin a faire son entrée dans la salle des Quatre-Colonnes - , a été installée ce dernier mercredi à l'Assemblée nationale.

Elle trône désormais,  225 ans après sa Déclaration des Droits de la femme et de la citoyenne,  en vis a vis de la sculpture de Jean-Jaurès. « Un clin d’œil à l’histoire en cette année du 225ème anniversaire de la déclaration des Droits de la femme et de la citoyenne » a souligné  la députée socialiste du Tarn et Garonne Valérie Rabault.

15563287.jpg

 Sur le piédestal de la statue d'Olympe de Gouges : sa Déclaration des Droits de la femme et de la citoyenne où elle explique que "l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de la femme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements".

Parmi ses déclarations restées célèbres dans l'Histoire, " la femme a le droit de monter à l'échafaud, elle doit avoir également le droit de monter à la tribune".

Rappelons qu'Olympe de Gouges est morte guillotinée en 1793 pour avoir défié Robespierre et dénoncé l'arrestation des députés girondins. 

 

 

20 octobre 2016

Le Mouvement Démocratie 2012 (D12) réaffirme sa confiance à François Hollande

 

D12.png

Au-delà des statistiques et sondages, et nonobstant les interrogations qui ont pu être engendrées par l’actualité médiatique récente, Démocratie 2012 (D12), comme en juillet, réaffirme son soutien et sa confiance à François Hollande, et lui demande d’être candidat à la prochaine élection  présidentielle.  Le bilan du quinquennat est globalement bon (réduction des déficits, amélioration de la compétitivité des entreprises, maintien et amélioration du modèle social, réformes significatives comme la parité totale dans les élections départementales ou la création de 13 grandes régions…). Sur le plan international aussi le bilan est bon. Face à toutes les épreuves graves : crise de la Grèce et de l’Euro, conflits armées, attentats terroristes… François Hollande a tenu bon.   Nous comptons sur lui, pour poursuivre sa tâche et continuer à adapter la France au monde moderne d’une manière juste, notamment à travers une Europe réorientée. Il doit nous montrer le cap pour un nouvel élan. Il a l’expérience de la fonction, ce qui sera utile par les temps qui courent, et est le seul à pouvoir rassembler la gauche et les forces de progrès.

Paris, 18 octobre 2016,

Geneviève Tapié, Membre du Bureau de D12

Présidente de l'Assemblée des femmes-Observatoire régional de la parité d'Occitanie/Pyrénées-Méditerranée

 

 

04 octobre 2016

Première Assemblée régionale des femmes d'Occitanie : points forts.

NewLogoFemmes2016-2.jpg

L’Assemblée des Femmes affirme son ambition

en Occitanie Pyrénées Méditerranée

Le combat pour l’égalité entre les femmes

et les hommes continue. 

Une atmosphère à la fois attentive et décontractée, concentrée et joyeuse, dans le coude à coude des combats en cours ou en vue : ainsi s’est caractérisée l‘assemblée générale de L’Assemblée des Femmes - Observatoire régional de la parité, le 24 septembre à Colomiers (Haute-Garonne). Elle aurait pu être seulement et platement formelle. Elle a surtout traduit le dynamisme de l’association présidée par Geneviève Tapié, incarné par les 150 participant-e-s. En s’étendant officiellement du Languedoc-Roussillon à Midi-Pyrénées, à la mesure de la grande région Occitanie Pyrénées Méditerranée, l’Assemblée des femmes a démontré sa détermination pour que progresse l’égalité femmes-hommes dans tous les domaines, notamment dans les assemblées élues et dans la vie économique. Une ambition et une volonté saluées par les hommes présents, dont des figures importantes comme Jean-Marie Cambacérès, président de la section des affaires européennes et internationales du Conseil économique, social et environnemental, Martin Malvy, ancien président de la Région Midi-Pyrénées, et Roland Garrigues, ex-député-maire de Montauban. 

DES ELUES EN ACTION 

IMG_6882.jpg

Une photo significative était projetée : cinq femmes et pas un homme à une tribune pour présenter la politique de la Région en faveur des entreprises du bâtiment et des travaux publics... (lire la suite)..............

Points forts 2 octobre 2016.pdf