statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21 avril 2016

Alerte du Haut-Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes

Euro 2016 : le HCE appelle à prévenir les violences machistes

Haut Conseil égalité 8 mars 2016.jpg

(Photo : installation du 2e HCE par François Hollande le 8 mars 2016 à l'Elysée. Danièle Bousquet, Présidente du HCE figure à côté de Laurence Rossignol, Ministre des droits des femmes)


Du 10 juin au 10 juillet prochains, la France accueillera l’Euro 2016, le championnat d’Europe de football. Notre pays sera en fête, tout particulièrement dans les villes concernées : Paris, Marseille, Lille, Bordeaux, Lens, Lyon, Nice, Saint-Denis, Saint-Étienne et Toulouse.

La fête doit rester entière et être préservée du sexisme et des violences sexuelles. Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes appelle les autorités organisatrices – au niveau national comme local - à prévenir les dérives inacceptables qui ont pu être constatées lors de grands évènements sportifs ou populaires de même type (coupes du monde de football, fête de la bière de Munich, fêtes de Bayonne, festival de rock de Stockholm, etc). Tous et toutes doivent pouvoir participer à égalité et librement à ce grand évènement populaire que sera l’Euro 2016.

La promotion d’un véritable climat de fête, non-sexiste, peut par exemple s’inspirer de la campagne « Pour que la fête soit belle, j’y contribue ! » déployée depuis plusieurs années pendant les fêtes de Bayonne, sous l’impulsion des associations féministes : clips vidéos, charte du « festayre » s’engageant à ne pas adopter un comportement sexiste, campagne d’affichage dans les bus rappelant les peines encourues pour les auteurs de viols, distribution de badges « oui à la fête, non aux violences sexistes »... Supporters et supportrices, autorités organisatrices, personnels des lieux de fête, c’est par la solidarité et la prise de conscience que la fête en restera une pour tous et toutes. Faisons en sorte que les « fans zones d’accès libre » qui réuniront des centaines de milliers de supporters et supportrices, de France ou des pays d’Europe, restent des lieux de convivialité et non de violences.

Enfin, et là aussi pour tirer les leçons des expériences passées, des mesures devraient être prises pour prévenir le recours à grande échelle à la prostitution. Près d’un million de supporters étrangers seront là. Ces supporters sont pour la plupart des hommes en vacances, sans leur famille. Les grands évènements sportifs précédents ont montré que quelques-uns d’entre eux sont des clients habituels ou occasionnels de la prostitution et que d’autres, plus jeunes, s’initient à l’occasion de ces événements, lorsque faire la fête légitime tous les débordements. Les réseaux prostitutionnels, eux, sont capables d’anticiper longtemps à l’avance ces événements sportifs, qui sont pour eux l’occasion de profits gigantesques et alimentent une traite mondiale d‘êtres humains (femmes originaires de pays pauvres dans leur immense majorité).

Comme ce n’est que tout récemment que la loi interdit en France l’achat d’un acte sexuel, il y a un grand besoin d’information sur ce sujet. Le HCE invite donc les pouvoirs publics à faire savoir, durant l’Euro 2016, qu’être client de la prostitution est dorénavant un délit en France.

15 avril 2016

"Dialogue citoyen"

Après l'intervention télévisée "Dialogue citoyen" de François Hollande d'hier, je salue ce matin  (Midi -Libre  du 15 avril 2016) celle  d'Alain Fauconnier. Le Maire de Saint-Affrique (Aveyron) qui a apprécié la prestation du Chef de l'Etat, "je l'ai trouvé très pédagogue", a regretté qu'il n'ai pas évoqué les réformes sociétales qui ont été réalisées. Et, en ce sens, plutôt que faire son "numéro", Léa Salamé,  (ma mère, 88 ans, amie fidèle du Président me confiait, dans un langage très imagé teinté d'occitanismes  ce matin, que  "cette rébéquée"  - traduire "cette insolente" forte en gueule -) aurait fait œuvre utile justement de permettre au Président de la République  de s'exprimer sur ces questions. 

La journaliste a-t -elle- oublié la longue marche des femmes vers l'égalité?

La loi sur l'égalité réelle du 4 août 2014 a constitué une avancée concrète dans la vie privée, la vie professionnelle, et la vie politique des femmes. Cette loi marquera de son empreinte le quinquennat de François Hollande. C'est une loi sociétale et aussi sociale, avec entre autres des dispositions pour l'égalité professionnelle (qui permettent désormais de sanctionner par exemple les inégalités de salaires, les femmes sont encore payées un quart en moins dans l'entreprise), pour les hommes avec le congé parental, pour les femmes victimes de violence (qui accèdent désormais à la possibilité de conserver le domicile conjugal grâce au départ du conjoint violent). La loi ne vise pas l'égalité proclamée comme avant, mais l'égalité réelle. Elle contribue à lutter contre les préjuger sexistes qui nous polluent tous.

" La première qualité", a dit François Hollande, "c'est le courage", et il l'a eu. Parce qu'ici il n'était pas "indifferent" aux inégalités qui frappent encore les femmes tous les jours.

Il nous a dit aussi, "J'ai fait en sorte que nous puissions former 500 000 personnes aux métiers de demain".

Le Conseil régional Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées présidé par Carole Delga, se réuni aujourd'hui à Montpellier. La Présidente va faire voter à l'Assemblée une enveloppe de 9,9 millions d'euros dans le cadre justement de ce plan "500 000 formations".

Je salue avec respect ce type de décision.

Car, je ne puis m'empêcher de m'interroger. Comment le Président de la République pourrait trouver quelque crédibilité auprès des Françaises et des Français,  tant que ses propres "amis" , dits les "frondeurs", affaiblissent les Institutions en harcelant le Chef de l'Etat?  Et fragilisent l'autorité du pouvoir en servant une "guérilla infantile" ? 

IMG_7014.jpgLes efforts de Carole Delga pour soutenir la politique de formation du Président, n'ont pas, non plus échappés ce matin à ma mère, 88 ans.

 

 

 

14 avril 2016

La Fédération protestante à l'Elysée

Le Président de la République a reçu hier à l'Elysée La Fédération protestante (Photo)

Notre amie, administratrice de l'Assemblée des femmes-Observatoire régional de la parité, Françoise Brunel de Saint -Chaptes dans le Gard, (Photo 1) figurait parmi les invités de François Hollande (Photo 2).

20160413_171445.jpg

Un très grand honneur. Et la reconnaissance d'un immense dévouement.

Fédération protestante.jpg

 

13 avril 2016

François Hollande et Carole Delga hier à l'Elysée : une Région forte pour une République forte !

IMG_7014.jpg

©présidence de la République/J.Bonet

Hier, la Présidente de la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénée, mon amie Carole Delga, a rencontré à l'Elysée le Président de la République, François Hollande.

Un entretien de travail a permis d'évoquer plusieurs grands dossiers de la grande Région : la LGV Bordeaux-Toulouse, (le Président Hollande a précisé à cet égard que la déclaration d'utilité publique sur ce tronçon sera prononcée d'ici le 8 juin ), la candidature des Universités de Montpellier à l'IDEX, l'implantation de l'Agence française de la biodiversité à Montpellier.

Midi-Libre 13 avril 2016Midi Libre 13 avril 2016 Carole FH Elysee.jpg

Enfin, l'ancienne Ministre Carole Delga s'est faite auprès du Président de la République la porte parole  de ses concitoyens et leurs élu-e-s " qui souhaitent -a-t-elle affirmé à François Hollande - comme (elle), une Région forte dans une République forte"!

 

 

 

 

05 avril 2016

8 Noms et ... 11 femmes ... pour la Région

"Languedoc", tout court !

C'est le Nom sorti en tête d'une hypothèse de 8, que le  Comité du Nom de la Région suggère aujourd'hui au choix des élus de l'Assemblée régionale. Terre d'OC, Occitanie, Pyrénées-Méditerranée, Languedoc-Pyrénées, Pays d'OC, Midi, et Occitanie -Roussillon suivent  par ordre de préférence.

Et moins de quatre heures ont été nécessaires aux 30 membres nommés par la Présidente Carole Delga, réunis le 4 avril 2016 à Carcassonne dans la Salle de délibération du Conseil départemental de l'Aude, pour énoncer - au terme d'un débat magistralement arbitré par l'ex Président de la Région Midi-Pyrénées, Martin Malvy, ancien ministre - ,  cette liste dont sortira forcement le futur Nom de notre Région. Une brise d'émotion a parcouru la salle tant le moment était solennel !

Photo : le Comité du Nom accueilli au Conseil départemental de l'Aude le 4 avril 2016 par son Premier Vice-président Hérvé Baro, autour de Martin Malvy qui a conduit les débats. (Photo : l'Indépendant).

nomregion.jpg

Les membres qui avaient auparavant largement discuté des critères de sélection (identité, logique de territoire, histoire, adhésion de la population, sentiment d'appartenance, attractivité et visibilité à l'International, notion de Sud, clarté, culture, langue) avaient été invités à exprimer (selon un vote clair à main levée) leur préférence parmi les 94 propositions "recevables" amenées par les internautes sur le Site de la région ou exprimées par les élu-e-s (maires notamment) et les  acteurs institutionnels.

Un simple comptage final a permis de dresser notre liste.

Une réflexion sur la méthode de consultation citoyenne (public visé, méthode pratique), suivie de la rédaction d'une résolution finale pour la Présidente Delga complétaient l'Ordre du jour.

Le Comité a suggéré que les citoyen-ne-s s'expriment -sur la liste des (4 ?) Noms que les élu-e-s décideront de mettre en consultation- en donnant un ordre de préférence plutôt qu'un choix unique excluant les autres propositions. Il a souhaité aussi qu'une "Charte éthique" engageant les "électeurs" assure la sincérité et la crédibilité de la consultation.

L'utilisation d'un support papier que l'on pourra trouver dans la presse régionale devrait compléter l'usage du Site Internet de la Région dans des conditions optimales sécurisées pour éviter toute tentative de fraude.

Concernant le calendrier :

- Le 15 avril, les élus du Conseil régional adopteront leur propre résolution fixant la liste de noms soumise à la consultation citoyenne, ainsi que les modalités d'organisation de cette dernière (voir supra).

- La consultation devrait être organisée entre le 2 mai et le 2 juin selon des dates à confirmer.

- Le 24 juin, l'Assemblée régionale adoptera le Nom de la Région. Et c'est en octobre qu'après examen par le Conseil d'Etat, le Gouvernement tranchera par Décret.

Quant au Comité du Nom de la Région, il s'est éteint hier, au soir de sa mission.

Elles n'étaient pas "Huit Femmes" comme dans le film du réalisateur François Ozon, mais Onze... ce 4 avril au Comité du Nom. Dont  une, Françoise ANTECH (troisième sur la photo en partant de droite à gauche), qui vinifie à Limoux dans la propriété ancestrale  cette Blanquette aux fines bulles, rosée, aux saveurs capiteuses de paradis qu'elle nous servit...

De là à croire qu'il n'a pas été compliqué de s'entendre sur les Huit Noms ...

Photo : Onze femmes pour Huit Noms, qui entourent Martin Malvy (Photo Alban Zanchiello)

IMG_2233.JPG

 Les membres du Comité du Nom de la Région :

  • Antech Françoise, viticultrice, Société Antech
  • Artous Dominique, présidente d’association culturelle dans le domaine du théâtre
  • Attrazic Cyril, restaurateur, chef étoilé
  • Becat Joan, professeur d’université émérite, historien
  • Benneteu Brigitte, conservateur départemental en chef
  • Bouffartigue Alain, président de réseau associatif de cinéma
  • Canayer Patrice, entraîneur du Montpellier Handball
  • Candalot Nathalie, cheffe d’entreprise, présidente Société A.P.B.
  • Caplat Laurent, directeur de « bienmanger.com »
  • Certoux Colette, Fédération Régionale du Nautisme Languedoc Roussillon
  • Cherfi Magyd, artiste, chanteur
  • de La Farge Bertan, historien spécialiste de l’histoire régionale
  • Deniset Pierre, chef d’entreprise, président de Kaliop SAS
  • Fagegaltier-Rouquier Nicole, restauratrice
  • Galzin William, chef d’entreprise, boulangerie Galzin
  • Iassamen Alia, ingénieur
  • Jeandel Catherine, chercheuse océanographe
  • Joffre André, chef d’entreprise, Président du Pôle de Compétitivité Derbi
  • Lacube Isabelle, exploitante agricole, spécialiste de tourisme thématique
  • Laffont Jean-François, avocat, acteur culturel, Collectif « Convergencia Occitane »
  • Mazauric Marion, directrice des éditions « Au diable vauvert »
  • Mirc Nadine, directrice Institut des Métiers de l’Art et de l’Artisanat d’Art
  • Michaud Jacques, professeur d’université, historien
  • Pech Rémy, professeur d’université, historien
  • Pastre Glatz Barbara, cheffe d’entreprise, organisatrice de la « Montpellier Reine »
  • Pralong Florence, directrice de la fromagerie « Fédou »
  • Pujol Henri, professeur de médecine, ancien président de la Ligue contre le Cancer
  • Skrela Jean-Claude, manager de l’ équipe de France de rugby à 7
  • Soula Clémence, lycéenne, lauréate de concours d’éloquence
  • Tapié Geneviève, présidente de « l’Assemblée des Femmes du Languedoc-Roussillon »