statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10 février 2011

C'est ce soir

C’est annoncé par Midi-Libre ce matin, http://www.midilibre.com et c’est ce soir que l’Observatoire régional de la parité présentera sa « Proposition de méthode pour féminiser la représentation nationale ».

 L’objectif de ce rapport est de nourrir la réflexion des responsables politiques, ainsi que celle des futures candidates aux prochaines élections générales, en amont des travaux de réservation de circonscriptions dans lesquelles seules des femmes seront autorisées à concourir à l’investiture ou avant l’établissement de listes de circonscriptions réservées à des femmes.

Concrètementnous avons modélisé dans l'Hérault la méthode employée en 1993 au Royaume Uni, en vue de répondre aux objectifs de la loi, non seulement en terme de candidates, mais aussi en terme d'éluES.  Pour examiner les effets de cette méthode, nous avons choisi l'Hérault en raison de ses nombreuses circonscriptions (9),  dont deux nouvelles créations

A l’issue de ces travaux, l’Observatoire régional de la parité du Languedoc Roussillon, animé par l’Assemblée des femmes du LR, formulera des propositions prospectives et proposera des préconisations.

Invitation  AG 10 fevrier 2011 invitation.doc.pdf  - Hôtel de Région - Salles EdgarTailhades - 17 h 30



 La Région LR  dénombre désormais 22 circonscriptions réparties de manière suivante dans ses 5  départements : Aude 3, Gard 5, Hérault 9 (contre 7 en 2007), Lozère 1 (contre 2 en 2007), Pyrénées-Orientales 4.

 

 

 

 

07:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

07 février 2011

Rapport

Le Rapport de l'Observatoire régional de la parité du Languedoc Roussillon,

« Législatives 2012 : objectif parité des éluEs »

Proposition de méthode pour féminiser la représentation nationale

sera présenté le

 Jeudi 10 février 2011 à 17 heures 30

A  l'Hôtel de Région  (Salle Edgar Tailhades)

à Montpellier

 

en présence de Mr Bruno Le Roux, député, membre de la Commission des lois,

auteur d'un Rapport (2010)

« visant à renforcer l’exigence de parité des candidatures aux élections législatives ».

 Invitation  AG 10 fevrier 2011 invitation.doc.pdf

 Commande du Rapport    AG 10 fevrier 2011 Rapport souscription.doc

 

 

08:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

03 février 2011

Rapport

 

 

08:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

01 février 2011

La confiance règne

Les français en ont marre.

            Ils le disent au CEVIPOF (Centre de recherche politiques de Science Po) dans une étude sur la « confiance en politique » conduite en décembre 2010 et dont Le Monde (Mardi 1er février 2011) publie les résultats en exclusivité.

            Ce qui est nouveau, par rapport au baromètre précédent réalisé en 2009, c’est que cette année,  le moral des femmes s’est davantage dégradé que celui des hommes : en un an, la « lassitude » a gagné 12 points parmi les femmes contre 8 points dans l’ensemble de la population.

            Et à la question qui leur a été posée,  sur le niveau de confiance des élus locaux, la côte du conseiller général chute  vertigineusement de 15 points chez les femmes  (et 19 points parmi les professions intermédiaires).  «Par crainte du déclassement social » analyse Pascal Perrineau, directeur du CEVIPOF.

            Cela est très possible. Mais certainement pas suffisant.

             Mr Perrineau semble avoir oublié que la Loi du 31 janvier 2007 qui « contraint les candidat(e)s aux élections cantonales à se présenter au côté d'un(e) suppléant(e) de l'autre sexe », a assigné les femmes dans un rôle de faire valoir des candidats masculins.

            Et que les conseillers généraux de droite comme de gauche n’ont pas voulu du scrutin de liste paritaire pour l’élection de ces futurs conseillers territoriaux que la Loi de réforme des collectivités territoriales prévoit à l’horizon de 2014, car ils redoutaient d’être contraints de laisser leur place à une femme.

            Dans un article publié en avril 2010 (Revue de « Choisir la cause des femmes », n° 110),  la conseillère générale des Pyrénées –Orientales, Ségolène Neuville, n’y va pas par quatre chemins: « Le choix du scrutin uninominal dans la réforme est donc mûrement réfléchi : il va permettre de faire avaler la réforme aux 4000 conseillers généraux, chacun espérant conserver son mandat ».

            La comparaison entre les éluEs avant 2014 et la projection en 2014 réalisée par l’Observatoire régional de la parité du Languedoc Roussillon démontre que, dans notre Région, le  poids des élues territoriales (conseillères générales élues en 2008 + conseillères régionales élues en 2010) va chuter de 17% à 9%, soit de 8 point dans 3 ans.     

            Un pas déterminant et décisif pour la parité. Les femmes, semble –t-il viennent de montrer qu’elles ne sont pas prêtes de l’oublier.

09:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

19 janvier 2011

Jetons de présence

Jeudi dernier, Le Parlement a adopté un texte imposant davantage de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises. L’objectif est de mettre fin à un déséquilibre flagrant dans les instances dirigeantes du monde économique.

            Le texte instaure des quotas qui entreront en vigueur par étape : 20% d’ici 2014 et 40% d’ici 2017. Mieux, les conseils d’administration aujourd’hui sans femme sont sommés d’en nommer une dans les six mois.

            L’innovation c’est que ces dispositions sont assorties de sanctions : la nullité des nominations contraires aux principes énoncés et la suspension temporaire des jetons de présence des administrateurs.

            En saluant ici le volontarisme politique du législateur, je ne puis que m’interroger à contrario sur sa mollesse concernant l’égalité professionnelle ou encore la parité dans les Conseils généraux. Et je voudrais bien, qu’en prononçant la nullité d’un licenciement ou d’une embauche  discriminatoire,  un employeur indélicat soit pareillement sanctionné.

Quant aux Conseil généraux, si la loi supprimait les indemnités des membres de ceux qui n’élisent pas suffisamment de femmes, vous verriez s’ils ne seraient pas plus attentifs à la parité !

17:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)