statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 octobre 2017

Sauvons le réseau de recherche Mage pour l’égalité des femmes et des hommes au travail

MAGE-CNRS2_medium.jpg

Le MAGE vient d'apprendre que sa subvention pour 2017 est supprimée purement et simplement, alors que leurs activités sont quasiment achevées pour l'année en cours et que le dernier amphi du Mage a été un franc succès (plus de 90 participant.e.s). Une Tribune est parue aujourd'hui dans Libération accompagnée d'une pétition en ligne sur change.org:: Sauvons le réseau de recherche Mage pour l’égalité des femmes et des hommes au travail

Premières signataires : Françoise Gaspard, Geneviève Fraisse, Dominique Méda, Janine Mossuz-Laveau, Michèle Perrot, Yvette Roudy, François de Singly.....

 Créé en 1995 par Margaret Maruani , le réseau Mage (Marché du travail et genre) a été le premier groupement de recherche du CNRS centré sur la question du genre. En 2003 il est devenu GDRE (groupement de recherche européen) du CNRS.

En 2011, le Mage s'est transformé en Réseau de recherche international et pluridisciplinaire. Au-delà de l'Europe, il a engagé des coopérations avec des universités du Japon, de Chine, du Brésil et des États-Unis.

Depuis le début, le Mage a travaillé dans une optique internationale, associant de nombreux chercheur-e-s et universitaires de différents pays à toutes ses activités. Les séminaires, journées d’études, colloques, débats et publications du Mage ont toujours laissé une place importante aux apports étrangers. De la même façon, le Mage a toujours travaillé de façon pluridisciplinaire.

L'objectif du Mage est de faire sortir la question du genre du cercle des initiés, de l’intégrer dans un débat plus vaste avec ceux et celles qui estiment – sans forcément que ce soit leur objet de recherche principal – qu’une lecture sexuée du monde du travail a des vertus heuristiques.

Dans le sillage du Mage, une revue semestrielle a été créée en 1999, Travail, genre et sociétés. Publiée aux éditions La Découverte, elle est désormais accessible en français et en anglais sur le portail Cairn.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.