statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 août 2016

Confiance aux femmes candidates aux élections législatives

606202.jpgA la veille des universités d’été des partis politiques et alors que se jouent déjà les investitures pour les élections législatives de 2017, le Haut Conseil pour l’égalité entre les femmes  et les hommes (HCE) s’inquiète de la rétrogradation de la France dans le classement international de la parité établi par l’Union interparlementaire: notre pays passe de la 36ème place en juin 2012 à la 60ème 4 ans plus tard en terme de part des femmes dans la chambre basse du Parlement. Les autres pays progressent plus vite que la France. Avec 26,2% de femmes à l’Assemblée nationale, la France est loin derrière la tête du classement, le Rwanda avec 63,8% de femmes, et se classe entre l’Irak et le Pérou. La loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes prévoit, à partir des législatives de 2017, le doublement des retenues financières aux partis politiques en cas de non présentation d’un nombre égal de femmes et d’hommes candidat.e.s. Il faut donc espérer que l’ensemble des partis politiques contribueront, comme l’article 4 de la Constitution le leur demande, à la mise en œuvre effective de la parité. Pour ce faire, le HCE appelle les formations politiques non seulement à présenter au moins 50% de femmes candidates, mais aussi et surtout à veiller à ne pas réserver aux hommes davantage qu’aux femmes les circonscriptions réputées « gagnables ». En l’état actuel du système électoral, seuls cet engagement et ce volontarisme des partis politiques pourront permettre à la France de retrouver son rang aux avant-postes du classement international de la parité au Parlement. Plus de 70 après le droit de vote des femmes, et plus de 15 ans après la révision constitutionnelle de 1999 ayant permis les lois dites de parité, le partage à égalité du pouvoir progresse mais doit s’étendre et s’accélérer. C’est une exigence démocratique… (Photo : Françoise Dumas, députée du Gard)

En janvier 2011, l’Assemblée des femmes-Observatoire régional de la parité avait, dans la perspective des investitures pour les législatives de juin 2012 et, notamment à l’intention des partis et formations politiques, publié sous forme de Rapport, une « Proposition de méthode pour féminiser l’Assemblée nationale ».

La méthode demeure valable aujourd’hui. 2011 Rapport Legislatives 2012 Janvier 2011.pdf

Les commentaires sont fermés.