statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 mars 2016

" François"

277383782.jpgJe ne fais pas partie des ces "visiteurs du soir" évoqués par David Revault d'Allonnes dans un article paru dans Le Monde daté de demain, "François Hollande, le piège de l'isolement", loin de là!  Et je suis franchement très choquée par tous ces bavards qui pensent entourer le Président de la République de leurs "indispensables" conseils.

Et je me pose des questions. Car il me semble que l'amitié, la confiance du Premier personnage de l'Etat, ou tout simplement le professionnalisme le plus évident de ceux qui l'entourent tous les jours,  appellent tout à la fois à la réserve et à la discrétion quant à des paroles entendues, des propos ou des messages échangés avec le Président de la République qu'ils ont la tâche de servir.

Quand un "proche" fait publiquement état d'un SMS que François Hollande, lui aurait, selon Le Monde, envoyé  le soir du dernier remaniement, "On s'est bien débrouillé" aurait, écrit le Président, tant d'indiscrétion, de légèreté même, me renverse. Quand un (jeune) député fait le tour des travées à l'Assemblée pour montrer à ses camarades le texto "qu'il a reçu de François", là encore, je ne comprends pas. Sauf à vouloir démontrer quelque chose, mais quoi? En tous cas un déficit de respect ...

Ainsi, François Hollande prendrait de la distance. On ne saurait faire moins. Alors, "Il ne fait confiance à personne", "Il écoute, mais n'entend pas" ?

"François" est un homme gentil, courtois, fidèle en amitié. Mais son statut a changé depuis le Parti socialiste, les repas des copains ou les bancs de l'Assemblée. Alors, comme le résume Bernard Poignant, un "vieux" fidèle qui n'a rien à perdre et ne recherche rien à gagner " Il" (François Hollande) "a une connaissance parfaite de l'opinion, qui est très cruelle. Il n'est pas coupé de tout çà. Mais à l'Elysée, même quand il pleut, vous n'avez pas à vous occuper de votre parapluie".

"Et l'Elysée", ajoute le même, " est l'un des lieux les mieux informés de France. Mais c'est aussi l'un des lieux les plus enfermés de France".

 

 

25 mars 2016

Le Nom de la Nouvelle région

Le Comité du Nom pour la Région auquel, à la demande de la Présidente Carole Delga, j'ai l'honneur d'appartenir, a été installé ce mercredi 23 mars à Toulouse. Ses travaux seront dirigés par Martin Malvy, l'ex-président de la Région Midi-Pyrénées, ancien ministre; c'est toujours un vrai bonheur de travailler avec cet homme  de culture , d'expérience et de convictions.  (Photo : me voilà aux côtés de Carole Delga et de Martin Malvy, et des  25 des 30 membres présents à cette première session).

image1.JPG

Le Comité est chargé de contribuer au choix d'un intitulé pour la Région.

Alors, mercredi, nous nous sommes attachés à définir une méthode afin d'identifier plusieurs noms (au 23 mars 2016 à 15 heures, la Région avait reçu 23 054 propositions de noms enregistrées sur son site Internet). Après suppression des doublons et variations sémantiques et d'orthographe, les internautes ont en dernière analyse formulés à cette date 92 propositions recevables.

Après une phase institutionnelle  (avis du Conseil économique social et environnemental régional, des élus - Parlementaires, Maires, Présidents de Conseils départementaux, Conseillers régionaux- ainsi que des chambres consulaires, des fédérations et ligues à l'échelle régionale), une liste de noms qui sera soumise pour avis aux Languedociens-Midi-Pyrénéens sera proposée le 15 avril par le Comité au Conseil régional. C'est l'organe politique, il a donc prépondérance sur le Comité pour s'exprimer in fine sur cette liste.

Pour ces mêmes raisons, le résultat de la consultation citoyenne devra être interprété comme un avis, à la suite duquel l'Assemblée régionale adoptera par un vote en séance plénière (le 14 juin) le Nom de la nouvelle Région. Restera alors au Gouvernement la charge de faire valider par le Conseil d'Etat le "sérieux et la pertinence" du choix du Conseil régional et de fixer à l'horizon de la fin de l'été 2016 le nom définitif de la nouvelle région.

Il n'est toutefois pas interdit au Comité d'avoir des idées.

Dans le huis clos de la réunion du 23 mars (Photo des 25 membres présents -observons que le Comité est également composé de femmes et d'hommes, une exigence de la Présidente Delga -, à l'ouverture de ses travaux par Carole Delga, Gérard Onesta et Martin Malvy) certaines ont été exprimées.

image2.JPG

Sans dévoiler des secrets, chacun s'est accordé pour écarter quelques noms assez fantaisistes, "Chocolatinie" par exemple. Je me suis dit, vraiment que les Internautes avaient de l'humour, ou alors, faisaient-ils allusion au grand chocolatier Poirier, l'une des entreprises les plus emblématiques du territoire régional,  installé non dans sa capitale mais à Perpignan? 

Pourquoi aussi ne pas dévoiler la volonté du Comité d'essayer de se garder au mieux des lobbies? Et d'éviter leur omniprésence?

Au delà des souhaits de la Présidence Delga, d'un Nom "fédérateur", lisible, compréhensible tant à l'Intérieur et à l'International, "qui permette à chacun de se sentir appartenir à cette Région", il est me semble-t-il nécessaire de réfléchir aux valeurs humanistes de notre LrMp que son histoire commune servira a commander. Cela signifie que le nouveau Nom devra être puisé dans les racines de cette histoire. La tradition des Troubadours, prégnante en Languedoc (on retrouve leurs représentations en splendeur dans les chapiteaux du Château - cathare? - , de Puivert dans l'Aude) a transformé  par "l'Amour courtois" au tournant du 14e Siècle, le statut des femmes, qui devenaient désormais respectées et par conséquent dispensées de la "rossée conjugale" largement évoquée par l'historien vivant aujourd'hui le plus connu dans le monde, Emmanuel Leroy Ladurie. Ceci tant dans sa thèse Les paysans du Languedoc (1966), que dans son Montaillou (c'est en Ariège), qui révèle, non seulement l'organisation du Matriacat (pour échapper par le travail et donc par l'indépendance économique; elles seront tenardières;  à la "roséee conjugale") , mais souligne aussi  toujours à la même époque, l'usage de la contraception en milieu paysan. Des faits suffisamment exceptionnels pour être ici mentionnés.

Dans ce pays magnifique qu'est la France - un membre de notre Comité à souligné la magie du mot France à l'étranger - , dans les moments difficiles que traverse aujourd'hui l'Europe entière, les gens cherchent à se rapprocher de leurs racines.

Il est aussi la tâche des politiques de leur donner de l'espoir.

La grande aventure du Nom qui s'ouvre aujourd'hui pour des générations entières, est une démarche si nos concitoyens acceptent d'y participer, de prise en main de leur propre destin.

Alors, a nous de les faire rêver pour les aider à se projeter dans l'avenir et leur insuffler cet espoir.

Les membres du Comité du Nom de la Région sont :

  • Antech Françoise, viticultrice, Société Antech
  • Artous Dominique, présidente d’association culturelle dans le domaine du théâtre
  • Attrazic Cyril, restaurateur, chef étoilé
  • Becat Joan, professeur d’université émérite, historien
  • Benneteu Brigitte, conservateur départemental en chef
  • Bouffartigue Alain, président de réseau associatif de cinéma
  • Canayer Patrice, entraîneur du Montpellier Handball
  • Candalot Nathalie, cheffe d’entreprise, présidente Société A.P.B.
  • Caplat Laurent, directeur de « bienmanger.com »
  • Certoux Colette, Fédération Régionale du Nautisme Languedoc Roussillon
  • Cherfi Magyd, artiste, chanteur
  • de La Farge Bertan, historien spécialiste de l’histoire régionale
  • Deniset Pierre, chef d’entreprise, président de Kaliop SAS
  • Fagegaltier-Rouquier Nicole, restauratrice
  • Galzin William, chef d’entreprise, boulangerie Galzin
  • Iassamen Alia, ingénieur
  • Jeandel Catherine, chercheuse océanographe
  • Joffre André, chef d’entreprise, Président du Pôle de Compétitivité Derbi
  • Lacube Isabelle, exploitante agricole, spécialiste de tourisme thématique
  • Laffont Jean-François, avocat, acteur culturel, Collectif « Convergencia Occitane »
  • Mazauric Marion, directrice des éditions « Au diable vauvert »
  • Mirc Nadine, directrice Institut des Métiers de l’Art et de l’Artisanat d’Art
  • Michaud Jacques, professeur d’université, historien
  • Pech Rémy, professeur d’université, historien
  • Pastre Glatz Barbara, cheffe d’entreprise, organisatrice de la « Montpellier Reine »
  • Pralong Florence, directrice de la fromagerie « Fédou »
  • Pujol Henri, professeur de médecine, ancien président de la Ligue contre le Cancer
  • Skrela Jean-Claude, manager de l’ équipe de France de rugby à 7
  • Soula Clémence, lycéenne, lauréate de concours d’éloquence
  • Tapié Geneviève, présidente de « l’Assemblée des Femmes du Languedoc-Roussillon »

 

 

 

14:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

22 mars 2016

Une grande mesures pour les jeunes et la précarité

"En 2 mois 100000 contrats signés en dispositif " (François Hollande).

C'est mieux en le disant !

rt-1594c033a0dce224447adbc6b5686c5c1cbd4034.jpg

 

 

19 mars 2016

Mieux en le disant...

Il y a près de quatre ans, François Hollande a été élu Président de la République en promettant le redressement du pays dans la justice et en donnant la priorité à la jeunesse.

Dans une chronique politique à remarquer (Le Monde daté du vendredi 14 mars), car ce n’est pas courant de sa part, la journaliste Françoise Fressoz, analyse que « les jeunes Français ont nettement moins souffert du chômage que leurs voisins espagnols, italiens ou grecs ». Elle attribue à François Hollande de n’avoir pas « abandonné » la catégorie de ceux « qui rament » comparés « aux diplômés du supérieur (qui) s’en sortent beaucoup mieux que les autres » et ceux qui parviennent « à s’insérer sans trop de difficulté sur le marché national ».

Ainsi, dans sa dernière lettre d’information, l’Association Répondre a Gauche présidée par Stéphane Le Foll  estime que les engagements pris par le candidat François Hollande en 2012 à l’égard de la jeunesse ont été tenus.

Et rappelle les résultats obtenus :

  • la création de 60.000 emplois dans l’Education nationale durant le quinquennat
  • la création de 275.000 places d’accueil pour la petite enfance
  • la création de 150.000 emplois d’avenir
  • l’instauration de la caution locative étudiante qui permet aux étudiants de louer un logement en bénéficiant de la garantie de l’Etat
  • l’instauration de la garantie jeunes (une garantie de revenus de 464€ par mois pour les jeunes de moins de 26 ans sans emploi ni qualification qui s’engagent à suivre une formation ou des stages) qui, fin 2016, aura bénéficié à 100.000 jeunes .

C’est mieux semble-t-il en le disant.

1326440lpw-1326451-article-jpg_2868094_652x284.jpgD’autant plus que dans la chute de son article, Françoise Fressoz affirme et s’interroge : «  François Hollande peut se targuer de n’ avoir pas oublié la jeunesse dont il avait fait la priorité de son quinquennat ; mais qui le sait ? ». Et regrette que « Le propre de ce président est de faire sans le dire, de négliger la publicité… ».

11 mars 2016

Le meilleur

 

DSC_0451.JPG

Photo 1 : remise du Prix de l'égalité dans le Hall de l'Hôtel de ville de Colomiers (31). Au centre Karine Traval-Michelet, maire.

Je vous l’avez annoncé, voici (après « Le pire » à Montpellier –voir billet du même auteur ci –après), voici le meilleur de la Journée internationale des droits des femmes, au du moins ce que j’en ai retenu pour la grande Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

 Le meilleur, c’était, lundi 7 à Colomiers (40 000 habitants), la deuxième ville de la Haute-Garonne, dirigée de main de maître par l'une de ces femmes d’exception de la génération des quadragénaires, Mme Karine Trabal-Michelet. Alors, le 8 mars à Colomiers, c’est vrai c’était le 7, mais c’était tambour battant,  et sur le thème de l’emploi, et toute la journée : visites de terrain à la rencontre des chefs d’entreprise et des salari-é-s ; vernissage de l’exposition « Tous les métiers sont mixtes » de l’Association « Femmes d’ici et d’ailleurs » et lancement de la première édition du prix d’égalité de la ville de Colomiers. Trois entreprises ont été primées, elles ont reçu, de Madame la Maire, la Colombe emblématique …Colomiers Journée du 7 mars 2016 Compte rendu.pdf

Et Karine Traval –Michelet, de marteler dans un discours engagé, les raisons qui ont fait que les femmes ont pendant plus de 150 été exclues de la res publica, n’hésitant pas à reprendre à son compte Robert Badinter  pointant du doigt la «  domination masculine qui a façonné un droit » que seuls des hommes ont écrit … pour les hommes et qu'ils ont imposé aux les femmes. Discours Mme le Maire 8 mars vernissage expo 07032016 V1.docx  (Photo 1)

Le meilleur, c’était aussi le rassemblement à l’initiative de la nouvelle Présidente Carole Delga, à l’Hôtel de Région à Toulouse, d'un large panel de  femmes issues de partout de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, sous la bannière, « Elles sont le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées ». (Photo 2).

12821489_1597998510475278_8189507212683827111_n.jpg

Photo 2 : 500 personnes à l'Hôtel de Région à Toulouse autour de la Présidente Carole Delga.

D’entrée de jeu, Carole Delga a planté le décor : « Ce 8 mars est l’un des plus beaux et des plus émouvant que j’ai vécu ». Et c’est vrai, l’émotion perçait de partout dans la salle :les femmes « n’inaugurent » pas une Présidente de région tous les jours… cela faisait plus de 40 ans qu'elles  l’attendaient…. Mais ajoutait la Présidente, « Vous êtes plus de 500 à avoir répondu à notre invitation, c’est grâce à vous tous, à votre présence, à votre mobilisation que celle journée est une réussite ». (Photo 3)

10337727_1597998573808605_5647639832352715655_n.jpg

 Photo 3 : Les intervenant-e-s des Tables rondes. En rouge et veste noire courte, la Présidente Delga.