statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21 octobre 2015

Hiatus

 Le maire de Montpellier, un ancien socialiste mécontent, il a été élu pendant près de 25 ans aux côtés Georges Frêche, puis  d’Hélène Mandroux, est aujourd’hui chef de file régional et départemental d’une liste appelée « Citoyens  du midi » ;  il ambitionne de conquérir la grande région aux élections de décembre prochain.

Son projet repose sur « une autre façon de faire de la politique (…) au-delà des dogmes, en dehors de partis ».

Le quotidien régional de référence, (Midi-Libre, 21 octobre 2015) annonce pourtant aujourd’hui que si dans l’Hérault, figurent sur sa liste «  des avocats, des enseignants, des chefs d’entreprise, des artistes, plusieurs maires, un ancien candidat de droite aux élections municipales à Montpellier (aïe!), et, en dernière position, le sénateur maire de Castelnau le Lez, Jean-Pierre Grand (Les Républicains) – re aïe ! -  », il y a là matière à  un premier hiatus intéressant à commenter.

Car sur  les treize têtes de liste départementales « en cours de finalisation » du  citoyen Philippe Saurel, onze sont respectivement menées (c’est lui qui nous le dit ! ) par onze candidats  dûment affiliés  à cinq nuances  politiques bien étiquetées,   dont cinq DVG, trois PS, un Vert, un PRG, un DVD …  Les deux restants, précise-t-il,  sont sans … étiquette.

J’ai toujours pensé que le mouvement « Citoyens du midi » s’adressait aussi aux citoyennes, et mon propos n’est pas de faire un mauvais procès à M. Saurel qui jusqu’ici semblait ne pas le mériter.  Même si « Citoyen –ne-s du midi » aurait eu le mérité d’être plus explicite.

Mais à y regarder de plus près, les dites citoyennes sont bien absentes des treize têtes de liste du « citoyen-du-midi-qui-veut-faire-de-la-politique-autrement », un sujet sur lequel il ne communique pas. Notez qu’il n’est pas hors de la loi, puisque la parité légale de représentation femmes/hommes n’est requise que sur la composition des listes.

Et pourtant, c’est bien décevant. Philippe Saurel qui est un féru d’histoire, aurait-il oublié que le droit naissant de la République aurait pu changer la donne des femmes ?  Car tout était dit dans l’Article 1er de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : « Les hommes naissent libres et égaux en droit ». Oui mais voilà, les hommes et pas les femmes.

Du droit qui fondait la République, les femmes n’étaient pas des citoyennes (capables de décider, de s’administrer librement, de gouverner ou de représenter) mais simplement des épouses et des mères. Alors, sur ces bases s’est bâtie une exclusion qui pendant plus de 150 ans, jusqu’à ce qu’elles deviennent électrices et éligibles en 1944 les ont écartées de la Res publica. Pendant ce temps, les hommes ont rédigé des lois pour tous en inscrivant « la domination masculine dans ce droit, et c’est ce droit qui a façonné les mœurs » (Robert Badinter).

Si le Citoyen Philippe Saurel n’a pas réfléchi à ces mœurs, d’autres l’ont fait.

L’ancienne ministre Carole Delga, qui conduit la liste régionale PS/PRG a placé 7 femmes en pole position dans 7 des 13 départements qui composent la grande région.

Alors, j’en appelle aux citoyennes !

10:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.