statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 septembre 2015

Egalité de genre : François Hollande fixe objectifs et conditions à l’ONU

 

8c39335ec3a5a462de2bbd02c6c5ef11b0b6fe24.jpg

Le 27 septembre 2015 à New-York, le Président de la République a fait une déclaration sur l’égalité de genre au cours de la réunion sur l’égalité de genre présidée par M. XI Junping, Président de la République populaire de Chine et M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU. 

Une démarche suffisamment rare, inédite et très engagée d’un Président de la République française pour ne pas être soulignée et saluée.  

Dans cette déclaration, François Hollande a fixé 5 objectifs :  

  • Promouvoir la place des femmes parce que c’est une chance de développement ; « c’est une chance pour le développement du monde que d’avoir davantage de femmes formées, actives et capables de réussir ».

  • Promouvoir la place des femmes pour la paix ; « parce qu’arrêter la guerre, c’est mettre un terme à la souffrance des femmes ».

  • Promouvoir aussi la place des femmes, c’est agir pour la planète ; « parce que  ce sont les femmes qui peuvent être les plus capables de jouer un rôle pour trouver des solutions à la lutte contre le réchauffement climatique et à la préservation pour l'environnement ».

  • Promouvoir la place des femmes parce que c'est agir pour la dignité des hommes et des femmes ; « parce-que  c'est un droit fondamental que de permettre aux femmes de choisir librement le nombre de leurs enfants ». 

… avant de fixer à la communauté internationale les conditions pour les atteindre : « Faire accéder beaucoup plus de femmes aux responsabilités des pays qui composent la communauté internationale, assurer la parité à tous les niveaux de l'administration et de la politique. Si je peux donner un exemple : en France, le gouvernement que j'ai choisi, est composé de plus de femmes que d'hommes ». 

Retrouvez l’intégralité de la Déclaration de François Hollande ici :  François Hollande New York ONU 27 septembre 2015.docx 

Le même jour la France frappait en Syrie un camp d’entraînement de Daech. Pour trouver une solution en Syrie, et nous protéger… Et arrêter la guerre, il l’avait dit, pour mettre notamment  un terme à la souffrance des femmes.

 

28 septembre 2015

A l'Elysée, un temps de Président

C'est ce soir, à 20 heures 40 sur France 3 qu'est diffusé le film de Yves Jeuland "Un temps de Président" dont je vous ai déjà parlé sur ce blog le 12 septembre à l'occasion de sa sortie au Diagonal Capitole à Montpellier.

Je vous encourage vivement à ne pas manquer ce voyage au cœur du pouvoir Elyséen.

Et pour vous donner un avant goût voici deux photos prises la semaine dernière dans la prestigieuse salle des fêtes et sur le perron du Palais.

P9243845.JPG

P9243794.JPG

24 septembre 2015 : les membres de l'Assemblée des femmes-Observatoire régional de la parité invitée par le Président François Hollande, à l'occasion du 15e anniversaire de l'Association (Photos : René Delon)

27 septembre 2015

Femmes en première ligne avec Carole Delga

Le 2 octobre prochain à Bram l’assemblée générale de l’Assemblée des Femmes du  Languedoc-Roussillon / Observatoire de la parité ne sera pas une simple formalité statutaire mais un événement, afin de marquer les progrès, acquis ou attendus, pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Cette réunion va s’inscrire dans la perspective de la proche création de la grande région Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées et placer les femmes en première ligne. 

 

 

sans-titre.png

  • Carole Delga (photo), candidate à la présidence de la Région, ancienne ministre, présentera pour la première fois ses propositions pour que les politiques publiques du Conseil régional contribuent activement à cet objectif d’égalité. 

  • Sébastien Denaja, député de l'Hérault, rapporteur à la Commission des lois de l'Assemblée nationale pour le projet de loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes, animera le débat « Des avancées concrètes pour les femmes avec la loi du 4 août 2014 ». Il échangera avec Gisèle Jourda, sénatrice de l'Aude, Roland Garrigues, ancien député-maire de Montauban, Claudie Méjean, maire de Bram, et Christine Pujol, P.D.G. de société. Cette loi a mis en œuvre une série de mesures pour combattre les inégalités entre les femmes et les hommes dans la vie privée, la vie professionnelle et la vie publique. Elle ressort du quinquennat de François Hollande comme un texte fondateur et emblématique de l'égalité réelle entre les femmes et les hommes. 

  • De son côté, Geneviève Tapié, présidente de l’Assemblée des Femmes du Languedoc-Roussillon / Observatoire de la parité, souligne le choix du lieu de l’assemblée générale : 

« De manière symbolique, nous avons voulu être au plus près de la frontière de Midi-Pyrénées avec qui le Languedoc-Roussillon formera demain une seule grande région. Car nous portons tous nos espoirs dans cette nouvelle région, pour insuffler par une nouvelle politique régionale, la dimension d'égalité réelle entre les femmes et les hommes dans l'ensemble de ses territoires. »

 

 Assemblée générale le vendredi 2 octobre à 17h30 – Domaine des Essar(t)s – Avenue Georges Clemenceau à Bram.

(Bulletin d'inscription joint) Bulletin Inscription AG 2015.pdf

15 septembre 2015

Oui, François Hollande sait bien où il va !

 

Par Dominique VILLEMOT, Avocat, président d’honneur de l’association Démocratie 2012 et auteur de La gauche qui gouverne (Privat) (Photo : avec Dominique Villemot à Béziers,  23 octobre 2014) 

Photo 23 octobre Béziers  Dominique Villemot et Geneviève Tapié devant la presse.JPG

Le livre de Françoise Fressoz sur François Hollande, "Le stage est fini", est bien écrit et vivant, mais c’est un ouvrage à charge de plus. Comme les autres, il part implicitement du postulat que, si le président n’est pas populaire, c’est qu’il n’est pas bon. Mais la seule question pertinente c’est de savoir si la politique qu’il mène est bonne. Et là, nous restons sur notre faim.

La presse a abondamment repris la déclaration que lui a faite le président selon laquelle il n’aurait pas dû renoncer à l’augmentation de la TVA décidée par Nicolas Sarkozy. Certes, contrairement à beaucoup d’hommes politiques, le président n’a pas un ego démesuré et sait reconnaître ses erreurs, mais, en l’occurrence, il rappelle qu’il a eu raison d’augmenter les impôts pour réduire le déficit budgétaire dont il a hérité et indique qu’il aurait dû conserver l’augmentation de la TVA pour limiter les autres hausses d’impôts. Et surtout, il réfute totalement la thèse du livre selon laquelle il serait un amateur qui ne sait pas où il va, car il ne se serait pas préparé à diriger le pays, ce qui fait qu’il aurait besoin d’un stage de deux ans et demi pour devenir président : « J’ai pris des décisions extrêmement difficiles dès l’été 2012 », ce qui est vrai ; il a dû corriger en juillet 2012 le budget dont il avait hérité et qui partait à la dérive.

François Fressoz a en effet tort quand elle dit que le président ne s’était pas préparé à affronter la crise économique et n’avait pas assez travaillé sur le fond. Elle aurait dû lire son discours fondateur de Lorient du 27 juin 2009. Toute sa politique y était annoncée. Il était lucide sur la crise : « Cette crise va être longue…Cette crise va être profonde…Cette crise va être injuste ». Il annonçait aussi son futur programme : « Je propose trois choix fondamentaux. 1) Le choix de la compétitivité… 2) Le choix de la solidarité… 3) Le choix de l’écologie. ». C’est la politique qu’il mène depuis 2012 : la compétitivité, c’est d’abord le CICE (novembre 2012) puis le pacte de responsabilité (janvier 2014) ; la solidarité, c’est la mesure sur les retraites en faveur de ceux qui ont commencé à travailler tôt (juillet 2012) puis les baisses d’impôts pour les plus modestes de cette année et de l’an prochain ; l’écologie, c’est le débat public sur l’énergie (automne 2012) puis la loi sur la transition énergétique de cette année et enfin la Conférence de Paris sur le climat de décembre prochain.

 

Enfin, elle estime qu’il est dominé par Angela Merkel et précise qu’il lui a dit que le choix le plus lourd avait été l’acceptation du traité européen en juin 2012. Mais là-aussi, il a été cohérent avec ses prises de position antérieures. Il a toujours été réformiste et européen. Il a fait campagne en 2005 pour le oui au traité constitutionnel européen contre l’aile gauche du PS. A la primaire de 2011, il représentait le courant réformiste face à Martine Aubry soutenue par l’aile gauche. Il faut aussi rappeler que lorsqu’il arrive aux affaires en pleine crise de l’euro, la France est affaiblie par le mauvais état de ses finances publiques et sa priorité est d’éviter une crise sur la dette française. Dans ce livre il précise « J’ai accepté le traité pour situer la France au cœur de l’Europe et non en marge. A gauche on me dit : il fallait créer l’affrontement avec Merkel tout de suite. Qu’est-ce que cela aurait changé ? Je n’aurais obtenu aucun gain sur le plan budgétaire, j’aurais créé une déstabilisation dans la zone euro, j’aurais suscité une marginalisation de la France ». Il a obtenu en contrepartie un pacte de croissance européen de 120 milliards et a su ensuite obtenir de l’Allemagne de reporter de 2013 à 2017 l’obligation d’atteindre les 3 % de déficit, ce qui permet à notre pays de réduire son déficit sans sombrer dans l’austérité comme l’Espagne ou la Grèce.

Ce n’est pas parce que le président n’a pas le comportement d’un monarque condescendant et autoritaire, comme certains de ses prédécesseurs, qu’il ne sait pas où il va.

14 septembre 2015

Carole Delga à l'Assemblée des femmes le 2 octobre à Bram (Aude)

 La prochaine Assemblée générale de l’Assemblée des femmes-Observatoire régional de la parité, aura lieu cette année  à Bram (Aude), à l'invitation de Claudie Méjean, maire. Nous avons voulu de manière symbolique nous rapprocher au plus près des frontières de Midi-Pyrénées avec laquelle Languedoc-Roussillon formera demain une seule grande région. Car nous portons tous nos espoirs dans cette nouvelle région, pour insuffler par une nouvelle politique régionale, la dimension d'égalité réelle entre les femmes et les hommes dans l'ensemble de ses territoires.

Invitation AG 2015.pdf  

479521949.jpgUne Table ronde " Des avancées concrètes pour les femmes avec la loi du 4 aôut 2014"  Invitation carton Sébastien.pdf  animée par Sébastien Denaja,  Rapporteur du Projet de loi à la Commission des lois de à l'Assemblée nationale (Photo), fera le point, un an après sa promulgation, sur ce texte fondateur et emblématique de l'égalité entre les femmes et les hommes du quinquennat de François Hollande.

 

 Le tout, en  la présence  effective de Carole Delga, ancienne ministre et députée de la Haute -Garonne  qui a répondu à l'invitation que nous lui avons faite.  

Carole-Delga-jeune-deputee-deja-ministre_article_main.jpg

Photo : Carole Delga, ancienne ministre, députée de la Haute -Garonne et tête de liste PS/PRG aux élections régionales des 6 et 13 décembre 2015 dans la nouvelle Grande région, Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon.

claudie mejean.png

Un apéritif offert par la Ville de Bram (Photo : ci dessus, Claudie Méjean, maire de Bram) et un dîner à frais partagé (25 euros) suivront. Bulletin  Inscription AG 2015.pdf

Bulletin cotisation 2015.docx