statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 octobre 2014

Egalité

 

Le Haut Conseil à l’Egalité, un organisme placé auprès du Premier ministre lance une campagne pour mettre en lumière les inégalités plus criantes qui frappent les femmes en milieu rural.

 

A savoir, notamment en matière d’emploi et d’accès aux services publics *:

 

* 39 places de modes de garde pour 100 enfants sont disponibles en milieu rural, contre 50 au niveau national ;
* Près de 40% des femmes actives travaillent à temps partiel en milieu rural, soit 10 points de plus qu’au niveau national ;
* Plus de 60% des chômeur-se-s de – de 25 ans sont des femmes en milieu rural, (50/50 dans la France entière);
* 30 minutes en moyenne sont nécessaires pour se rendre à une maternité en milieu rural, contre 17 minutes en moyenne au niveau national.

 

 Sur la base de ce constat, le Haut Conseil a saisi le Premier ministre, afin d’inscrire la question relative aux inégalités entre les femmes et les hommes à l’ordre du jour des Assises de la ruralité et du Comité interministériel à l’égalité des territoires qui s’en suivra.

 

C’est aussi une question qui aurait pu être posée aux candidat-e-s aux élections sénatoriales du 28 septembre, les sénateurs se présentant généralement comme les défenseurs de la ruralité. Or, si la dimension « femme » a bien été abordée à l’occasion de ce récent scrutin, c’était généralement pour les éviter ; malgré le renforcement des lois sur la parité, moins de sénatrices ont été élues en 2014 (25%) qu’en 2001 (27%).

 

Les prochaines élections départementales du 15 mars 2015, offrent une séquence de rattrapage, d’autant plus que les adversaires de la suppression des futurs conseils départementaux inscrite à l’horizon 2020 dans le projet de réforme territoriale, avancent comme argument principal celui de la « proximité » du conseiller général dans les zones rurales qu’il faudrait protéger.

 

Je suggère donc aux futur-e-s candidat-e-s à cette élection - et bien entendu à leurs formations politiques -  de formuler des propositions de campagne pour inscrire dans leurs programmes des modes opératoires  concrets visant à gommer –dans le cadre de leurs compétences propres – les inégalités qui frappent davantage les femmes vivant en milieu rural, ainsi que démontré par le Haut Conseil à l’Egalité**.

 

Et je compte bien sur les femmes qui seront élues au sein des Assemblées départementales devenues, au terme de la Loi du 17 mai 2013,  strictement paritaires pour, non seulement faire prendre les engagements nécessaires,  mais aussi les faires respecter.

 

Elles le doivent bien à toutes celles et ceux qui auront imposé au politique la parité au Conseil départemental.

 

*

 

** Rapport EGAliTER « Combattre maintenant les inégalités sexuées, sociales et territoriales dans les quartiers de la politique de la ville et les territoires ruraux fragilisés », remis le 19 juin dernier par le HCEfh à Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre en charge des Droits des femmes. Ce rapport analyse le croisement entre inégalités femmes-hommes, inégalités sociales et inégalités territoriales, formule 44 recommandations et propose des outils pratiques pour agir.

 

Les commentaires sont fermés.