statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 septembre 2014

Un couteau dans le flanc

 

David Revault d’Allonnes revient dans Le Monde daté d’aujourd’hui et de demain, (http:// www.lemonde.fr, (Le chef de l’Etat est confronté à l’irrespect généralisé de sa fonction), sur la situation du chef de l’Etat « fragilisé par ses proches (…) qui plus est avec une forme d’irrespect de plus en plus décomplexé pour la fonction et la personne. Comme si ses ministres, ses camarades, ses intimes s’étaient ligués pour lui faire subir les pires outrages politiques      (…) comme si, obsédés par la conquête du pouvoir, ils (les socialistes), en avaient oublié de penser son exercice, pour s’en disputer à l’avance les premiers rôles (…). Un système de pouvoir transformé en méthode de gouvernement dont M. Hollande paie aujourd’hui le prix ».

 

               Qu’il me soit donc permis, au nom de celui-ci, de remercier vivement cette ancienne ministre du logement qui moins de cinq mois après avoir quitté le gouvernement, sort un livre assassin sur « le président de personne ». Un ministre de l’économie qui conteste la ligne économique du gouvernement et moque ouvertement le Président de la République pendant des semaines. Un ministre de l’éducation nationale qui démissionne, surtout pour des raisons tactiques, à huit jours d’une rentrée scolaire. Un député, qui dix-huit mois après l’affaire Cahuzac, accepte un poste de secrétaire d’Etat sans piper mot de ses irrégularités fiscales.  Et une ancienne compagne qui dévoile brutalement son intimité…

 

S’ajoute à tout cela, la guérilla  de ces  députés « frondeurs ». Elus pour l’essentiel dans la foulée de la victoire de François Hollande, il est clair que ces derniers s’ils avaient placé beaucoup d’espoir (pour leur carrière) en 2012, ont reçu en retour le choc des municipales et des européennes.

 

               François Hollande le sait. Il sait que pour tenir il est désormais condamné à endurer les avanies de la gauche et des socialistes.

 

               Merci au Monde de l’avoir dit si clairement  ce matin.

 

               Et d’avoir démontré comme le chef de l’Etat, vivait depuis de longs mois, « handicapé », un couteau dans le flanc.  

 

 

 

Les commentaires sont fermés.