statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 octobre 2012

Au bonheur des mots

Line Fromental.JPGPecaïre, les femmes n’y ont pas la part belle, mais le reste est plaisant dans ce « Petit Dictionnaire Insolite de l’occitan et des Occitans » publié chez Larousse par Line Fromental (photo), auteure de ces « Brins d’enfance »  dont je vous ai déjà parlé,  et Jacques Bruyère.

Vous y apprendrez des choses utiles.

Par exemple, au chapitre «  Le français méridional en quelques notions », que si quelqu’un d’ici vous dit « après » cela signifie avant. « Le cachet, je l’ai pris après » a dit hier un de mes proches  à une infirmière médusée… qui n’était pas de Béziers ! Et si à Nissan quelqu’un remarque que « tu sembles ta mère » c’est tout bonnement parce que tu es son portrait craché !

Si à Lespignan on te parle de Vidalou (chapitre « Question de taille »), traduire qu’il s’agit du fils de Vidal, et non de son petit fils ou de sa petite fille Vidalounet ou Vidalounette.

Par contre, si on vous désigne la Vidalasse, sûr que c’est la grosse Berthe, et pas la mignonne Ana, la Vidalote ou encore la Vidalotette, si mignonette !

Si, aimablement, on vous conseille aujourd’hui de « Sortir ton parapluie », ce n’est pas pour lui faire prendre l’air, mais « que il va pleuvoir » !

Les socialistes audois apprendront au chapitre « Le saviez vous ? » que les « célèbres feutres que portaient François Mitterrand étaient fabriqués à Espéraza dans la Haute Vallée de l’Aude » ou que la « turlutte » n’est pas comme vous pourriez le croire la gaudriole mais « un engin de pêche que l’on trouve dans les ports méditerranéens ».

Concernant les proverbes les plus insolites, relevons « Le meilleur médecin c’est le meilleur toupin (le pot dans lequel la soupe mijote au coin du feu )  », qui fait écho  au schnaps  que les  guides autrichiens de haute montagne vous invite à boire en arrivant au  sommet,  comme une « médecine ».

             Enfin, au « Bonheur des mots », comment ne pas citer « Le pet », sous la forme « Porter le pet »,  moi qui le fait si souvent pour dénoncer quelque injustice !

            Bref un vrai bonheur … pour 5 euros.

            Et chez LAROUSSE, quand même !

Les commentaires sont fermés.