statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 septembre 2012

La belle équipe

Martine Aubry a annoncé hier qu’elle quitterait le poste de première secrétaire du PS « a la fin de la semaine », plutôt que d’y rester comme c’est l’usage, jusqu’au terme de son mandat prenant fin au Congrès de Toulouse en octobre, en laissant  l’intérim à Harlem Désir son successeur désigné mais pas encore élu. Question : les militants socialistes seront-ils appelés à se prononcer sur ce choix ?

            Quoiqu’il en soit, en disparaissant du paysage, Martine Aubry fait au moins une première victime au PS, la parité ; les femmes s’effacent définitivement  de la direction du Parti socialiste.

            Ainsi le parti qui a inventé la parité en 2000,  renie 12 ans plus tard non seulement ses statuts*, dans lesquels on lit noir sur blanc que la « parité intégrale devra être inscrite dans toutes les instances du parti », mais prend le contre-pied des engagement de François Hollande dont le gouvernement est strictement paritaire.

            Et  si de ce côté l’Etat n’est lui-même pas exemplaire, Premier ministre, Président du Sénat, Président de l’Assemblée nationale,  demeurent encore des hommes,  - sans évoquer la rareté de femmes aux postes de directeur de cabinet des ministres** -, le PS a encore  deux chances de se rattraper : d’abord dans la composition de son futur secrétariat national, ensuite dans la distribution en son sein de la dizaine de postes dits régaliens.

            Le secrétariat nommé après la victoire du 6 mai par Martine Aubry révèle une vérité : des postes « régaliens » tous masculins. Une  si belle équipe que Martine Aubry  malgrè son départ a l'exigence de ne pas voir changer a l'issue du Congrès.          

 

*Il s’agit des statuts sur la rénovation qui comporte aussi le volet sur le non-cumul des mandats.

* *4 femmes sont directrices de cabinet dans 4 ministères

*** trésorerie, fédérations, organisation,  élections … par exemple

             

Les commentaires sont fermés.