statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 septembre 2012

Complications

Selon Le Journal du Dimanche de ce matin, Martine Aubry met un tour de vis supplémentaire aux « récalcitrants » au non-cumul des mandats, en leur rappelant qu’elle pourrait bien publier la lettre par laquelle les sénateurs (élus en septembre 2011) et les députés (élus en juin 2012) s’étaient engagés à ne pas multiplier les postes.

            Reste le cas de Christian Bourquin, sénateur et président du Conseil régional Languedoc – Roussillon.

            Encore exclu du PS au moment de son élection au Sénat, – il figurait, avec 57 autres socialistes "dissidents" sur la liste de Georges Frêche aux régionales de mars 2010 -   il n’a pas eu à envoyer de lettre à Martine Aubry… qui l’a réintégré quelques mois plus tard.

            Christian Bourquin bel et bien aujourd’hui membre à part entière du PS devrait  en toute logique se plier à la règle du Parti*.

            Oui mais, il n’a pas écrit de lettre …

            Un cas d’école donc, et des complications pour Martine Aubry.

 

*Rappelons « la règle devenue commune à tous les socialistes » : « l’interdiction du cumul d’un mandat de parlementaire et d’un exécutif local (Maire ou Maire-adjoint, Président ou Vice-Président de Conseil Général ou de Conseil Régional, Président ou Vice Président d’un EPCI) ».

Les commentaires sont fermés.