statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 octobre 2011

La première

Pendant que depuis le 9 octobre au soir, Martine joue de la corde du féminin « je serai la première femme présidente de la République », Ségolène Royal apporte son soutien à François Hollande.

Une preuve de plus que cette femme allie trois qualités : le courage,  le tempérament et le dépassement d'elle même.  Ainsi, surmontant le résultat décevant qu’elle a enregistré au soir du premier tour de la primaire socialiste,  celle qui aurait pu l’emporter en 2007, se range du côté de l’intérêt général, de l’intérêt supérieur du Parti socialiste, de la gauche et de la France en faisant pencher la balance vers celui qui est en position de l’emporter, François Hollande, son ancien compagon. Autant de qualités tellement rares en politique qu’il faut les souligner.

Du côté de l’ancienne amie de DSK, Martine Aubry, pourquoi ne pas le rappeler, on se la joue féministe. Une preuve, s’il en fallait une de plus, qu’elle a oublié de véritablement réfléchir à la questions des femmes ; dans un commentaire du 23 septembre ( sur « Féminisme sélectif »)  Françoise Gaspard nous rappelle  comment en 1997, Martine Aubry a empêché pendant des mois la nomination d’une ministre des droits des femmes a part entière.

Les électrices qui vont aller voter dimanche 16 octobre sont-elles prises pour autant de dindes qui s’imaginent que l’élection d’une femme garanti à elle seule la fin des inégalités et des discriminations que les femmes subissent ?

Martine Aubry n’a-elle pas été par trois fois ministre du travail sans jamais se préoccuper d'erradiquer les inégalités salariales entre les femmes et les hommes ? Le contraire se saurait.

Quant aux électrices, elles savent bien que Martine Aubry, première femme ministre du travail n’a pas fait mieux pour la cause des femmes que la première Premier ministre du Royaume-Uni, Margaret Tatcher, ou la première femme Chancelière d’Allemagne Angela Merckel. Là aussi le contraire se saurait.

 

Les commentaires sont fermés.