statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 septembre 2011

Féminisme sélectif

            Pour rattraper son retard dans les sondages, Martine Aubry, après avoir essayé de se démarquer, sans grand succès,  de son ami DSK multiplie aujourd’hui les signes envoyés aux femmes. La question est de savoir avec quel succès et si les femmes ont la mémoire courte.

 

            Car, si rien ne m’autorise à délivrer des brevets de « féminisme », le cynisme ridicule  de Martine Aubry illustré à propos du célèbre épisode de Budapest au moment des élections régionales,Midil Libre 2 mars 2010.pdf,  n’a d’égal aujourd’hui que les certitudes de son amie Mme Guigou, députée de la 9e circonscription de Seine Saint Denis. Cette denière était l'une des  invités au débat/rencontre organisé à Paris mercredi dernier par le CEVIPOF autour du dernier ouvrage de Mariette Sineau « Femmes et pouvoir sous la Ve République : de l’exclusion a l’entrée dans la course présidentielle ». 

 

Certitude 1 :

Martine Aubry est contre le cumul des mandats (cela tombe bien moi aussi). Ainsi, à l’occasion des élections sénatoriales du 25 septembre "chaque candidat lui a remis une lettre par laquelle il s’engage à démissionner de ses autres responsabilités exécutives s’il est élu au sénat ". A bon ? Mais où se trouvent ces lettres ?  "Dans un coffre ", rue de Solférino le siège du Parti socialiste. Ah bon ? Alors c’est lundi qu’on va ouvrir le coffre ? Ah non ! « On y travaille, pour après les législatives ». Bien, mais quelle sera la sanction pour ceux et celles qui ne s’exécuteront pas. Silence… Si j’ai bien compris, de sanction, il n’y en a pas !

Constat numéro 1 :   le « volontarisme » de Martine  trouve ici ses premières limites.

 

Certitude 2 :

Justement, pour les législatives, Martine Aubry est pour la parité absolue : 50% de candidates et pas une de moins. C’est bien. Mais comment on fait pour véritablement avoir des élues ? Bonne fille, je propose à Mme Guigou notre méthode de féminisation de la représentation nationale ; elle permet, avec une bonne dose de volontarisme politique de passer de 18% à 44 % de députées en 2012. Proposition balayée d’un revers de main. C’est raté, Patric Roger journaliste au Monde, présent parmi les intervenants a justement écrit un papier là-dessus (Le Monde du 23 février 2011) et Martine Aubry a reçu notre rapport.

Constat numéro 2 : si la méthode ne l’a pas inspirée est-ce parce que Bruno Le Roux, député et porte parole de François Hollande la soutenait ?

 

Certitude 3 :

Une femme aux commandes "est une garantie pour faire avancer leur cause". Je n’en suis pas persuadée. Françoise Milewski économiste à l'OFCE le dira aussi. La question de l’égalité de rémunération des hommes et des femmes en est l’illustration. Plus tard, dans la soirée Martine Aubry assurera dans un cabaret de la capitale vouloir en faire « la première loi de son quinquennat ».  Il y en a déjà 7 que deux femmes socialistes Ministres des affaires sociales et du travail pendant le « quinquennat » Jospin Premier Ministre n’ont pas su faire appliquer.

Constat numéro 3 : le féminisme de ces deux ministres socialiste est inversement proportionnel à leur capacité à l’exprimer lorsque qu’elles sont précisément en situation de le faire.

 

Certitude 4 :

Les incidences très négatives de la réforme territoriale sur la parité sont un "véritable scandale". C’est bien vrai ! Je rappelle alors à Mme Guigou la proposition de scrutin bi-nominal (on divise le nombre de circonscription territoriales par deux et dans chacune d’entre elle on présente un homme et une femme) employée avec succès au Pays de Galle en 1999.

Proposition rangée aussitôt par l’oratrice aux affaires classée. Parce que François Hollande s’est prononcé pour ou parce qu’elle a été formulée dans Le Monde par Françoise Gaspard ?

Ou encore parce que Françoise Gaspard vient de rejoindre le staff de François Hollande ?

http://democratie2012.fr

Constat numéro 4 : comme le tri, le féminisme de Martine Aubry est bien sélectif.

 

 

[1] « Législatives 3012. Objectif : parité des éluEs. Proposition de méthode pour féminiser la représentation nationale ». Rapport de l’Assemblée des femmes –Observatoire régional  de la parité du Languedoc Roussillon. Doc. 40 pages. Janvier 2011.

 

[2] Le Monde, 23 février 2011. « Comment amener les partis politiques à respecter la parité. Une étude réalisée en Languedoc Roussillon propose une méthode de féminisation ».

 

[3] « Les femmes dans les Conseils généraux du Languedoc Roussillon. Aujourd’hui après les élections cantonales, demain, avec la réforme territoriale, à la Région et au Département. Rapport de l’Assemblée des femmes –Observatoire de la parité du Languedoc Roussillon. Doc. 34 pages. Avril 2011.

[4] Le Monde, 15 juin 2010. « Pour sauver la parité, vive le scrutin bi nominal ». Françoise Gaspard, sociologue

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Pourquoi ne pas dire que les deux ministres en question sont Martine Aubry et Elizabeth Guigou... Il conviendrait aussi de rappeler que Martine Aubry, ministre de la solidarité dans le premier gouvernement Jospin n'a pas souhaité de ministre ou secrétaire d'Etat chargé des droits des femmes. Ce n'est qu'en raison de la pression des mouvements de femmes qu'elle a finalement consenti à nommer non un/e ministre mais une déléguée (Geneviève Fraisse) dépourvue de pouvoir et n'ayant même pas, sous autorité, le service des droits des femmes.

Écrit par : Gaspard | 23 septembre 2011

Quelle agitation dans le landerneau Aubryste,la découverte de la question des femmes, ou plutot de leur place dans l'électorat en tant que force politique.
Pendant les années où Martine Aubrya été Ministre du travail, déja sous le Gouvernement d'Edith Cresson au début des années 1990, puis sous le Gouvernement Jospin comme le rappelle Gaspard jamais les questions d'égalité des salaires entre les femmes et les hommes n'ont été inscrites à l'agenda politique avec une réeelle volonté d'aboutir.
Quant au PS, Martine Aubry d'est contentée d'affirmer "la parité" de représentation sans nous dire comment elle allait y aboutir. Car il faut une bonne dose de courage politique pour instaurer à l'instar de Jospin en 1996 des régles intra partisanes strictes. Et contraindre les socialistes de les appliquer.
Pourquoi aujourd'hui Martine Aubry et son entourage se sont-ils soudain éveillés à la cause des femmes?
Pourquoi n'a t'elle fait adopter par les instances du parti qu'elle dirige depuis 3 ans des décisions, des régles, des méthodes, des mesures pour mettre fin à cette indignité française qu'est la sous représentation des femmes à l'Assemblée nationale?
Car c'est bien là le noeud du problème.
La réalisation de l'égalité de rémunération passe par le contrôle des lois en vigueur et l'inscription de cette question à l'ordre du jour fixé par la prestigieuse Conférence des présidents de l'Assemblée nationale. Et tant que les femmes y seront ultra minoritaires comme aujourd'hui, elles sont 3, les choses n'avanceront pas; leurs préoccupations inégalitaires seront toujours considérées comme subsidiaires.
C'est sur cela que Martine Aubry devrait commencer à s'engager plutôt que de nous faire des shows féministes dans des cabarets parisiens.
Le Monde d'hier sans son article ne s'y est pas trompé.
Ne nous y trompons pas plus; l'imminensce du vote des primaires n'y est pas étrangère,avec la crainte,qu'a suite de sa désignation éventuelle,les femmes soient à nouveau soigneusement rangées au rang des oublièttes. J.Montagné ancien vice-président du conseil général de l'Aude

Écrit par : montagne | 23 septembre 2011

2 ministres socialistes: tu veux parler de Martine Aubry et Elisabeth Guigou qui ont été:
- M.Aubry, Ministre sous Pierre Bérégovoy de mai 1991 à mars 1993 et ministre de l'Emploi et de la Solidarité sous Lionel Jospin de juin 1997 à octobre 2000 où elle fut remplacée par E.Guigou d'octobre 2000 à mai 2002. Elles n'ont pas su faire appliquer la loi de 1972 sur l'égalité des rémunérations entre les hommes et les femmes en 7 ans de ministére, alors qu'une autre ministre, Yvette Roudy, avait enfoncé le clou en 1983. A l'heure actuelle, les femmes à poste et expérience équivalents perdent 10% sur le salaire masculin..
Inutile d'aller signer le pacte pour l'égalité au Cabaret Sauvage cette semaine......Comme le dit Jacques Montagné.
Nous n'y croyons plus.

Il me semble que le 8 mars 2010, ces deux mêmes personnes, de passage à Montpellier, ont oublié qu'il y avait une Présidente qui travaille, elle, sérieusement pour les femmes: parité dans le monde politique, économique, etc...M.Aubry, lors d'une interview par Mr Bourdin sur le célèbre épisode Budapest, (décoration d'une femme socialiste européenne que tu n'as pu recevoir (exclue du PS) a oublié qu'elle te connaissait...et ne reconnaissait pas ton travail.

N'oublierait-elle pas son programme si elle était élue????

Les Femmes n'oublieront pas qu'elle les a oubliées !!

Écrit par : Colette | 25 septembre 2011

Les deux Femmes dont parle Geneviève Tapie sont sans doute Martine Aubry et Elisabeth Guigou,plus féministes que les convaincues de longue date! Toutes deux ministres ,il y a quelques années,seraient-elles frappées d'amnésie partielle? Il me semble tout bien réfléchi ,qu'elles n'ont pas fait preuve d'autant de déterminisme lors de leur passage au gouvernement alors qu'elles avaient toute latitude d'agir.
Les lois existent , légiférer pour le plaisir relève d'un déni de la réalité de ceux et celles qui défendent , au quotidien , sur le terrain par leur forte conviction cette notion de parité; toutes ces femmes qui ont des responsabilités et les utilisent pour rappeler les principes égalitaires dans les sphères où elles peuvent se faire entendre.
Je rappellerai au passage que Madame Aubry,secrétaire nationale du P S a exclu de ce parti certains membres dont Geneviève Tapié qui n'a dès lors pu recevoir la décoration de
femme socialiste européenne qui l'attendait à Budapest!
Etre féministe n'est ni une formulation , ni une opportunité, mais un combat au quotidien pour changer l'ordre des choses, dans le respect des principes égalitaires et démocratiques.On ne s'improvise pas féministe à la veille d'élections!!

Écrit par : ODETTE | 25 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.