statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 avril 2011

Le « 10 mai » de Georges Frêche

C’était plutôt le 1er Mai 1981.

 

            Dans un Essai publié par la Fondation Jean Jaurès*, Béatrice Marre, en charge avec Paul Quilès des meeting de la campagne présidentielle de François Mitterrand raconte :

 

« Le jeune et fougueux Georges Frêche, élu maire de Montpellier aux élections municipales de 1977 (…) obtient à l’arrachée un meeting supplémentaire organisé en quatre jours, et qui se tient le vendredi 1er mai dans l’après midi, car le candidat a d’autres visites à effectuer en fin de journée. ( …).

            « Je ferai dresser deux chapiteaux de 5000 places sur le site du futur Antigone »,  me dit le maire « car nous attendons plus de dix –mille militants et sympathisants ». « Et s’il pleut ? », lui repond-je, un peu inquiète à la pensée de milliers de personnes pataugeant dans la boue d’un chantier. « Pas un 1er mai, et pas à Montpellier » réplique-t-il, péremptoire. Va pour les chapiteaux.

            Et de fait, le succès du meeting est total. Les deux chapiteaux sont largement débordés, toutes bâches relevées. Une joyeuse bousculade a failli empêcher François Mitterrand d’arriver et surtout de repartir. Pas de pluie ; au contraire, une chaleur estivale sous un soleil de plomb !

(…) Le maire de Montpellier est fou de joie de la réussite de sa manifestion et des félicitations reçues de François Mitterrand auquel il voue une grande admiration. Il nourrit sans doute également quelques espoirs pour l’avenir. Je suis alors témoin, dans le bureau de la Mairie, où il m’a rejointe avec ses principaux collaborateurs, d’une scène mémorable. Georges Frêche s’exclame, dans une grande envolée et en m’embrassant chaleureusement : « Béatrice, tu as été formidable ! Tout ça, c’est grâce à toi, je vais te faire citoyenne d’honneur de la ville de Montpellier et te remettrai la médaille d’or de la ville au cours d’une cérémonie dont tu te souviendras ».

 

            De fait, ce dont ce que Béatrice Marre se souvient aujourd’hui c’est que cela ne s’est jamais fait.

            Mais c’est une autre histoire !

 

* « On a repris la Bastille ! », 10 mai 1981. Paul Quilès,  Béatrice Marre – Les Essais de la Fondation Jean Jaurès. http://www.jean-jaures.org

 

24 avril 2011

Joyeuses Pâques : Pilar Chaleyssin, maire d’Aubais (Gard), Présidente de l’Association des maires du Gard, Chevalier de la Légion d’Honneur.

Photo Pilar Chaleyssin.jpgAu titre du Ministère de l’Intérieur, le Président de la République vient de nommer Mme Pilar Chaleyssin, maire d’Aubais (Gard) depuis 2001, Présidente de l’Association des maires du Gard,   au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Membre de l’Assemblée des femmes, Observatoire régional de la parité du Languedoc-Roussillon, infirmière opératoire à la Clinique Saint-Roch à Montpellier, Mme Chaleyssin est mère de trois enfants. Elle œuvre, notamment au sein de l’Association des maires du Gard, à la promotion des éluEs locales.

L’Assemblée des femmes, Observatoire  régional de la parité du Languedoc Roussillon se félicite de cette distinction accordée par la République à l’une de ses membres.

L’Association  souligne que pour la huitième fois, depuis janvier 2008 la promotion de la Légion d’honneur est paritaire. Elle observe que la parité est désormais en train d’entrer dans les mœurs politiques, tout au moins dans les promotions et nominations des Ordres Nationaux. L’Assemblée des femmes, Observatoire régional de la parité du Languedoc Roussillon, estime néanmoins qu’il reste encore beaucoup à faire en matière de représentation des femmes dans les institutions de la République, dans certaines de ses  assemblées politiques élues ainsi que dans les instances dirigeantes des entreprises.

19 avril 2011

Révolution

AssembléeDesFemmes_REGION_logo 1.jpgL’Union Interparlementaire  (IUP) a envoyé en mars quatre expertes à Tunis pour favoriser la représentation des femmes dans la future Assemblée constituante de la Tunisie dont l’élection est prévue le 24 juillet : universitaires, anciennes parlementaires, dont la française Françoise Gaspard, experte du Comité des Nations Unies pour l’élimination des discriminations à l’égard des femmes (France). Recommandations de la mission d'experts de l'UIP 3.doc

La mission a rappelé à la Commission supérieure pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique, que la représentation proportionnelle est à ce jour considérée comme le scrutin électoral le plus favorable aux femmes à la condition qu’elle se déroule dans le cadre de grandes circonscriptions, que la parité des listes soit une obligation ainsi que l’alternance. C’est le mode de scrutin qui a finalement été choisi.

« Les Tunisiennes ont raison de s’en réjouir, car ce n’était pas acquis » a déclaré Mme Gaspard. Le scrutin uninominal qui semblait être soutenu par de nombreux membres de la Haute Instance qui devait se prononcer sur la loi électorale aurait été une catastrophe pour les femmes : « Il suffit, pour le comprendre, de se référer à la dernière élection cantonale en France. C’est un scrutin qui favorise les notables. Il a l’avantage de créer un lien de proximité entre les électeurs et l’élu, mais il élimine les femmes ». http://www.egalite-infos.fr

Commentaire de Colette Kréder ancienne Directrice de Polytechnique féminine, l’une des  trois fondatrices (Gaspard, Kréder, Servan-Scheiber) du Réseau Demain la parité : « Et nous, les françaises nous sommes toujours à la traîne» !

Ah bon ?

15 avril 2011

Nouveau rapport

AssembléeDesFemmes_REGION_filet.jpgVous le savez, les  activités de l'Observatoire régional de la parité du Languedoc Roussillon animé par l'Assemblée des femmes recouvrent en Languedoc Roussillon le suivi et l'évaluation des politiques publiques de parité (et donc d'égalité) hommes-femmes en tant qu' élément de la politique régionale de l’égalité des chances.

 
    Dans ce cadre, l'Observatoire s'apprête à publier un nouveau rapport  " Les femmes dans les Conseils généraux du Languedoc Roussillon : aujourd'hui après les élections cantonales, demain, avec la réforme territoriale, à la Région et au Département "( Préface de Hermeline Malherbe, Présidente du Conseil général des PO. Doc. 32 pages , avril 2011) :  les résultats des élections cantonales permettent de produire l’analyse de la place des femmes dans les Assemblées départementales de la région. Au delà du scrutin de mars dernier, ce rapport examine les conséquences de la réforme territoriale, telle qu’elle a été votée en novembre 2010. Il dresse ainsi l’état des lieux et trace les perspectives à l’horizon de 2014.
 
Nous envisageons de présenter ces travaux prochainement.
 
A suivre, donc...

11 avril 2011

Une nouvelle femmes maire

AssembléeDesFemmes_REGION_logo 1.jpg

 

Claudie Méjean a été élue samedi 9 avril, maire de Bram, dans l'Aude, en remplacement de André Viola, le nouveau Président du Conseil général, démissionnaire pour cause de cumul des mandats.

La toute nouvelle première magistrate de Bram (3156 habitant) rejoint les 51 femmes maires du Département (11, 9% des effectifs globaux des maires audois) élues en mars 2008.

Depuis, quelques démissions ont été enregistrées, dont notamment à Labastide en Val (Canton de Lagrasse) où Mélina Loupia a jeté l'éponge.

Ce qui fait que peu ou prou, un homme lui ayant succédé, le nombre de femmes maires audoise se situe encore aujourd'hui autour de 50.

Je ne ferai pas l'offense à mes amis audois de compter les années qui nous séparent de la parité, mais je soulignerai, après Christian Bourquin, Président de la Région Languedoc Roussillon, le volontarisme politique d'un deuxième élu de premier plan, André Viola,  pour favoriser la carrière d'une femme.