statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 avril 2011

Révolution

AssembléeDesFemmes_REGION_logo 1.jpgL’Union Interparlementaire  (IUP) a envoyé en mars quatre expertes à Tunis pour favoriser la représentation des femmes dans la future Assemblée constituante de la Tunisie dont l’élection est prévue le 24 juillet : universitaires, anciennes parlementaires, dont la française Françoise Gaspard, experte du Comité des Nations Unies pour l’élimination des discriminations à l’égard des femmes (France). Recommandations de la mission d'experts de l'UIP 3.doc

La mission a rappelé à la Commission supérieure pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique, que la représentation proportionnelle est à ce jour considérée comme le scrutin électoral le plus favorable aux femmes à la condition qu’elle se déroule dans le cadre de grandes circonscriptions, que la parité des listes soit une obligation ainsi que l’alternance. C’est le mode de scrutin qui a finalement été choisi.

« Les Tunisiennes ont raison de s’en réjouir, car ce n’était pas acquis » a déclaré Mme Gaspard. Le scrutin uninominal qui semblait être soutenu par de nombreux membres de la Haute Instance qui devait se prononcer sur la loi électorale aurait été une catastrophe pour les femmes : « Il suffit, pour le comprendre, de se référer à la dernière élection cantonale en France. C’est un scrutin qui favorise les notables. Il a l’avantage de créer un lien de proximité entre les électeurs et l’élu, mais il élimine les femmes ». http://www.egalite-infos.fr

Commentaire de Colette Kréder ancienne Directrice de Polytechnique féminine, l’une des  trois fondatrices (Gaspard, Kréder, Servan-Scheiber) du Réseau Demain la parité : « Et nous, les françaises nous sommes toujours à la traîne» !

Ah bon ?

Les commentaires sont fermés.