statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 janvier 2011

Capito, Michel ?

Michel qui m’interpelle ce matin « Bonne année Geneviève. Je trouve que les candidatures pour les cantonales partent bien… c'est vraiment inutile de faire voter un texte sur la parité. Enfin cela verra peut-être le jour plus tard », m’oblige à me pencher sur les investitures données par le parti socialiste héraultais dans ce département, parce que,  connaissant mon Michel, c’est de cela qu’il veut parler.

 Sur les 23  cantons qui y sont renouvelables au mois de mars prochain, 20 ont été attribués au Parti socialiste. Les 3 autres ont fait l’objet d'accords électoraux avec les Verts (2 cantons) et le Parti communiste (1 canton). Ce dernier a d’ores et déjà désigné un homme pour se succéder à lui-même à Murviel les Béziers. Gageons que les Verts, ils se disent « champion » de la parité, investiront à leur tour un homme et une femme dans ces deux cantons où en échange du  soutien du Parti socialiste, ils ont décidé de ne pas présenter de candidats contre deux poids lourds du Conseil général et de la Tutelle sous la férule de laquelle le PS héraultais est encore maintenu. Ailleurs, les candidats se débrouilleront.

Bref, c’est ici le sens de la « Rénovation » exprimé par les amis de Martine Aubry. Dans un parfait accord, tous confirment le « renouveau » de leur engagement dans le magistral coup de pied qu’ils donnent au passage à la parité : en gros, 8,69%  de candidates soutenues par la majorité départementale où se recrutent la plupart des élus ne devrait pas donner au final davantage de femmes à l’Assemble départementale que la proportion de 4,8% (2 sur 49) qui y siègent déja. C’est cela aujourd’hui, rénover !

Heureusement, comme le rappelle Michel, que la Direction nationale  du PS a fait voter, au cours de ces grandes consultations militantes qu’elle aime,  la parité, il y a quelques temps,  par une « écrasante majorité » de militants.

C’est juste. Mais ce que Michel oublie, c’est que fine mouche, la « Rénovation » héraultaise va me répliquer, que la loi du Parti contrarie la loi de la République. Et que question parité aux cantonales, la législation « contraint » les hommes (les titulaires) à se présenter avec une figurante (une femme) sous peine d’inéligibilité.

Fine mouche, aussi, le Président du Conseil général ne l’a pas oublié. Alors, sa majorité présente 21 hommes au poste de titulaires et 2 femmes ,dont au final, certainement une seule sera élue.

Et, prenant ainsi des risques vis-à-vis de la Loi de la République (il n’y a que 90 % de figurantes), la « Rénovation » ne pouvait au risque de se perdre, faire en même temps plaisir à Martine Aubry en appliquant dès ce scrutin la parité au PS, en tant que moteur de la démocratie.

Capito, Michel ?

 

 

 

 

 

 

 

 

10:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.