statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 octobre 2010

Aude socialiste : élections cantonales

A l'autre extrémité de la représentation des femmes dans les cinq Conseils généraux du Languedoc Roussillon Collectivites territoriales LR poids des femmes Mai 2010.doc (Voir « Cantonales », 2 octobre 2010), le département de l'Aude massivement détenu par les socialistes affiche actuellement dans son Assemblée la proportion de femmes la plus importante, à savoir, 6 conseillères générales sur 35, soit 17, 1%. Un chiffre, encore bien loin de la parité, c'est 50%, mais supérieur de 5 points à la moyenne nationale et qui témoigne d'une attention particulière de la majorité en place à cette question : de deux sur 35 au renouvellement de 2004, le nombre de femmes a doublé en 2008 pour, à l'occasion de partielles l'année suivante se trouver triplé aujourd'hui.

            Sur 18 cantons renouvelables, le Parti socialiste a désigné en fin de semaine dernière 17 candidats dont 3 femmes.

            La particularité de cette investiture c'est que deux conseillères générales qui ne se représentent  pas (Mme Astruc à Tuchan, et Mme Gancia à Narbonne Est) ont été remplacées par des hommes. L'usage de réserver le canton du sortant socialiste qui ne se représente pas à des femmes  ne s'est pas appliquée de manière automatique, même si 3 candidates ont été sélectionnées sur des postes libérés par 3 autres sortants : Mme Rivel à Carcassonne, Mme Amigou à Durban, ainsi que Mme Ayela à Coursan  dont on me dit, que prenant la succession du maire communiste, « elle a de grandes chances de l'emporter ».

            En admettant que la puissance de feu du PS emmenée par des personnalités politiques de premier plan, Mr Pérez, député maire  à Carcassonne,  Mr Barailla, ancien député à Durban, Mr Bascou  député maire à Narbonne joue à fond, le Conseil général de l'Aude peut en passant la barre des 20% conserver l'année prochaine son avance régionale dans le processus de féminisation.

            Il reste à regretter que les « sélectionneurs » ne soient pas allés au bout de leur logique. En réservant aussi à des femmes les cantons laissés par Mme Astruc et Mme Gancia ils auraient du coup multiplié par 7 les performances de leurs voisins de l'Hérault.

            A condition bien sûr que les électeurs suivent leur choix. Ce dont je ne doute pas !

           

09:48 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.