statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20 septembre 2010

Retraites des femmes : le feu au lac !

Dans la précipitation, et devant le tollé général provoqué par les effets négatifs du projet de réforme des retraites sur les femmes, le Gouvernement veut inclure dans la loi sur les retraites  des pénalités pouvant aller jusqu'à 1% de la masse salariale dans les entreprises qui  ne respecteront pas l'égalité salariale entre les femmes et les hommes.

            Après avoir proposé d'intégrer le congé de maternité dans le calcul de la durée de cotisation, il s'agit d'un deuxième coup d'épée dans l'eau pour essayer d'éteindre à coup de mesurettes  le feu au lac que la réforme, tel un déni de justice pour les femmes, a allumé dans l'opinion.

            L'Assemblée des femmes -Observatoire de la parité du Languedoc-Roussillon, rappelle que la France qui a proclamé le principe de l'égalité de rémunération en 1983 affiche, trente ans plus tard des écarts de salaires de plus de 25%.

            L'Association souligne le caractère purement incitatif des pénalités de 1% dont il est d'ores et déjà prévu, dans la proposition de l'exécutif,  qu'elles n'auront rien d'automatique.

            Elle rappelle qu'une législation non contraignante produit des effets limités sur la parité : 10 ans après une modification constitutionnelle et le vote de plusieurs lois,  la part des femmes à l'Assemblée nationale demeure inférieure à 20% ; les parti politiques préfèrent s'acquitter des pénalités que faire élire des députés.

           

Rappelons que le report de 65 à 67 ans du bénéfice de la retraite à taux plein affectera particulièrement les femmes, que le montant des pensions des femmes trentenaires d'aujourd'hui sera toujours inférieur de 30% de celui des hommes  à l'horizon 2040/2050  (Source :  Conseil d'orientation des retraites -COR).

 

Communiqué de l'Assemblée des femmes-Observatoire de la parité du Languedoc Roussillon

 

11:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.