statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24 juin 2010

La Barbe !

ReformeScrutin la Barbe.jpeg« VOUS ÊTES ULCERES PAR LA PRESENCE DES FEMMES EN POLITIQUE ? » 

«  Une occasion unique se présente à vous ! »

En écrivant à vos sénateurs, le Groupe féministe La Barbe,  vous propose « de les convaincre de réintroduire dans le projet de réforme des collectivités territoriales un mode de scrutin uninominal, non paritaire, DIGNE DES SIECLES PASSES ET DE L'ESPRIT DE NOS PERES qui remettra enfin les femmes à leur juste place : aux fourneaux ! »

 

« Rendez-vous compte », ajoutent –elles, « La proportion de femmes dans les collectivités territoriales pourrait passer de 47% (dans les Conseils Régionaux à l'heure actuelle) à 12% (proportion présente dans les Conseils Généraux, élus au scrutin uninominal)). Une avancée inespérée pour la cause de La Barbe.

Avant l'ouverture des débats au Sénat les 28, 29 et 30 juin, envoyez une carte d'encouragement aux Sénateurs de la majorité. Demandez-leur à votre manière de contribuer à l'effort de modernisation de notre Etat en luttant contre la féminisation des instances de décision ».

 

Très franchement,  La Barbe, www.labarbelabarbe.org ,  elles n’ont pas tort !

 

            Tenez, prenez la liste des sénateurs du Languedoc Roussillon à qui nous avons (très sérieusement) écrit le 17 juin (Voir « Une occasion unique de concilier scrutin majoritaire et parité », 18 juin 2010).

            Eh bien à ce jour, un seul, le sénateur Robert Navarro  a répondu par courrier le 22 juin :  « (…) sachez tout d’abord que je suis opposé à la création du conseiller territorial qui devrait remplacer, à partir de 2014, le conseiller général et le conseiller régional. En première lecture, j’ai participé à la bataille parlementaire sur ce point(…)

            En ce qui me concerne, je reste attaché au scrutin proportionnel tel qu’il est en vigueur actuellement pour les conseillers régionaux. Comme vous le soulignez, ce scrutin a fait ses preuves puisque les Conseillers régionaux issus des élections de mars 2008 dénombrent 47% de femmes et autant de vice-présidentes. J’espère que nous parviendrons à le maintenir, car il en va de la démocratie dans nos territoires… ».

 

            Quant au groupe formé des  31 conseillères régionales et des 18 conseillères générales des 5 départements de la région saisies de notre démarche, seulement deux ont réagi : la première pour me complimenter hier de ma toilette ; la deuxième, pour me dire, dès réception de mon message,  il s’agit de Mme Collerais vice-présidente  (ex communiste) du Conseil régional : « Merci pour ton combat pour la parité. Je souscris évidemment. Cependant je dois t'avouer que si je pense nécessaire une réforme, celle qui est en marche présente bien des dangers dont les conséquences retomberont sur l'ensemble des citoyens, en particulier les plus démunis.Ce sont, de mon point de vue, les territoires les plus pauvres et les zones rurales qui en souffriront le plus. Je suis contre cette réforme la ».

 

            Ouf ! Cela fait 2 élues sur 49 ! On respire.

           

13:48 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.