statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 juin 2010

Une occasion historique de concilier scrutin majoritaire et parité

L'Assemblée des femmes -Observatoire régional de la parité, écrit aux sénatrices et sénateurs du Languedoc Roussillon et saisit les 49 élues régionales et cantonales de cette initiative.

            Leur réponse sera entre autres prochainement publiée sur ce blog.

 

 

Observatoire de la parité

Languedoc-Roussillon

 

Montpellier le 17 juin 2010

 

Mesdames et messieurs les sénatrices et sénateurs des départements de la Région Languedoc Roussillon

Sénat

15, rue de Rue de Vaugirard

75 207 Paris CEDEX 6

Madame la sénatrice, monsieur le sénateur,

 

            Vous le savez, les Conseil régionaux issus des élections de mars 2010 dénombrent 47%  de femmes  et autant de vice-présidentes.

Cette proportion d'élues risque de se voir amputée de plus de la moitié de ses effectifs  si le scrutin uninominal tel que retenu par l'Assemblée nationale du 3 juin est inscrit dans la loi sur la réforme territoriale. Et l'amendement présenté in extremis par les députés de la majorité visant à introduire pour cette élection locale une sanction financière comparable à celle qui pénalise les formations ne présentant pas autant de femmes que d'hommes aux législatives n'y changera rien.

            Vous le savez, depuis l'entrée en vigueur de la loi du 6 juin 2000, dite Loi sur la parité,  les partis ont montré en dix ans qu'ils préféraient se priver d'une partie du financement public plutôt que de présenter des femmes, sauf, bien entendu dans les circonscriptions qu'ils considèrent perdues d'avance pour le camp.

            L'examen du projet de loi sur la réforme des collectivités territoriales est inscrit en seconde lecture à l'ordre du jour du Sénat à la fin du mois de juin.

            Vous le savez certainement, dans un article paru dans Le Monde du 16 juin 2010, la sociologue Françoise Gaspard, ancienne parlementaire, introduit dans le débat l'idée que cette réforme peut être « l'occasion historique » de montrer qu'il est possible de concilier scrutin majoritaire et parité. Il suffit pour cela d'adopter,  pour l'élection des conseils territoriaux, un scrutin « binominal ».

            Notre Association s'est ralliée à cette proposition. Elle se traduit concrètement de la façon suivante : chaque formation politique devra présenter deux candidats, un de chaque sexe. Il n'est pas nécessaire de doubler le nombre de circonscriptions mais d'en fondre deux en une.

            Nous vous demandons instamment de saisir votre Assemblée de cette initiative, loin d'être utopique puisque appliquée depuis 1999 au Pays de Galles pour l'élection de son Parlement qui compte autant de femmes que d'hommes.

            Vous voudrez bien nous tenir informés de vos intentions.

            Dans l'attente, je vous prie de croire, Madame la sénatrice, monsieur le sénateur, en l'assurance de ma pleine considération.

 

La présidente,

 

Geneviève Tapié

Chevalier de la Légion d'Honneur

Officier de l'Ordre national du Mérite

 

 

Destinataires : Mesdames et Messieurs les sénateurs du Languedoc Roussillon : Mr Courteau et Mr Rainaud, sénateurs de l'Aude ; Mme Laurent-Pérrigot, Mr Fournier, Mr Sutour, sénatrice et sénateurs du Gard ; Mme Bruguière, Mr Couderc, Mr Navarro, Mr Tropéano , sénatrice et sénateurs de l'Hérault ; Mr Blanc Jacques, sénateur de la Lozère ; Mr Alduy , Mr Blanc Paul, sénateurs des Pyrénées -Orientales.

 

Copies : Mesdames  et Messieurs les maires des 1545 communes du Languedoc Roussillon

             : Mme Michèle André, sénatrice du Puy de Dôme, présidente de la Délégation des droits des femmes au Sénat

             : Madame et messieurs les présidents des Groupes politiques du sénat

11:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.