statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 juin 2010

Audition au Sénat pour l’Assemblée des femmes –Observatoire de la parité du Languedoc Roussillon

La présidente de l'Observatoire régional de la parité,  Geneviève Tapié sera auditionnée le jeudi 3 juin 2010 à 17 h 00, par Madame Michèle André, présidente de la délégation du Sénat aux droits des femmes, et rapporteure sur le projet de loi relatif à l'élection des conseillers territoriaux, qui sera discuté au Sénat les 28, 29 et 30 juin.

            Selon le tableau transmis par le Gouvernement à l'Assemblée nationale le 25 mai, 164 conseillers territoriaux vont se succéder en 2014  aux 253 conseillers généraux et conseillers régionaux du Languedoc Roussillon. Soit une diminution de 35% du nombre total des élus  et une perte de 70% de femmes.

            Elles sont actuellement 49 conseillères régionales et générales sur 253 élus, soit 19, 4% de femmes.  Si l'on fait une projection à l'horizon de 2014, on obtient 15 femmes parmi les 164 nouveaux conseillers territoriaux, soit 9, 3% d'élues.   Réforme territoriale audition sénat 3 juin 2010 tableaux.doc

            L'Assemblée des femmes -Observatoire de la parité du Languedoc Roussillon, regrette l'abandon du scrutin proportionnel au profit du scrutin uninominal, non soumis à la parité légale et défendu par le lobby des conseils généraux.

            L'Assemblée des femmes -Observatoire de la parité du Languedoc-Roussillon constate que le Gouvernement conservateur n'a pas entendu, malgré ses promesses (conclusions du Rapport du Comité Balladur en mars 2009 ; discours de St Dizier du Président de la République en octobre 2009),  les appels lancés par les associations féministes.

            Elle en  appelle désormais au rôle central des partis pour inscrire et faire respecter, à l'instar notamment de l'Espagne et de l'Italie,  la parité dans leurs règlements intérieurs.

            Enfin, face à cet archaïsme conservateur, l'Association souligne la résurgence de vieux relents de l'histoire, et notamment les résistances des parlementaires des années 30, opposés au vote des femmes. Les mêmes qui estimaient alors ne leur accorder ce droit que pour les élections municipales, considèrent aujourd'hui en leur barrant la route des futurs conseils territoriaux que les femmes  sont indignes de siéger au niveau supérieur.

            Au cours de son audition, Geneviève Tapié sollicitera des sénateurs une union sacrée entre les féministes et les parlementaires  pour modifier l'assiette des allocations versées aux partis, ils touchent 44 500 euros par an par parlementaire élu.  La présidente de l'Assemblée des femmes -Observatoire de la parité du Languedoc Roussillon proposera l'instauration de la règle du « un pour une » : si un parti a 100 élus, 70 hommes et 30 femmes, on ne lui donnera 44 500 euros que pour 30 hommes et 30 femmes.

 

 Midi-Libre 30 mai 2010 audition sénat.pdf

14:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.