statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 mai 2010

L’eau du moulin

Martine Aubry a les sénateurs dans le collimateur, elle veut  contraindre  ceux qui exercent un mandat local à y renoncer dès le renouvellement de 2011. Traduction, en jargon socialiste cela s'appelle la rénovation dont le « Vote des militants », le « non-cumul des mandats »,  la « parité » et « les valeurs » cela va de soit sont les corollaires.

Prenons le vote des militants. 80% ayant approuvé en octobre le non cumul des mandats pourrait faire craindre à trois quarts des sénateurs socialistes en place le destin funeste du mandat unique dès 2011. Que les personnalités visées se rassurent : Martine Aubry nous a montré en experte que le vote des militants était fait pour être bafoué, 58 candidats socialistes ainsi désignés n'ont-ils pas été au lendemain des régionales exclus en Languedoc Roussillon sans autre forme de procès ?

Quant aux règles, dont celle concernant le non cumul des mandats, il est possible cela va de soi toujours d'y déroger. J'en déduis puisque Martine Aubry l'a promis aux sénateurs vent debout en colère que la rénovation est dérogatoire.

D'ailleurs, prenez la parité.

Aux législatives de 2002, il fallait bien trouver des circonscriptions pour les femmes, le PS avait décidé de leur réserver celles où le sortant socialiste ne se représentait pas. Sur les 17 disponibles, 16 dérogations ont été accordées. Les femmes sont restées à la porte de l'Assemblée.

Quant aux « valeurs », c'est clair Martine Aubry ne peut les laisser en reste.

Le groupe socialiste de l'Assemblée nationale vient d'élaborer une proposition de loi pour « aboutir à une meilleure représentation des femmes au parlement » ( Proposition de loi n° 2422 de MM. Bruno LE ROUX, Jean-Marc AYRAULT et Mme Élisabeth GUIGOU et plusieurs de leurs collègues visant à renforcer l'exigence de parité des candidatures aux élections législatives).

Reconnaissons à Martine que cette proposition, elle prive les partis qui ne respectent pas la parité des élus de tout financement public, est révolutionnaire.

Et l'intérêt pour la Première secrétaire qu'elle est, sera qu'elle n'aura même pas à y déroger, puisque faute de majorité, cette proposition de loi ne sera jamais adoptée.

Mais les « valeurs » seront sauves et la « rénovation » en marche !

Remarquez, vous pourriez me dire que cela ne me regarde plus  puisque je suis exclue.

Vrai. Et de ce côté-là il semblerait qu'ici aussi les « valeurs » (solidarité, cohésion, cohérence du bloc des « exclus » ...) s'effritent. Martine Aubry pourrait dès lors y puiser l'eau pour le moulin de sa « rénovation ».

14:48 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.