statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 mars 2010

Georges et Joël

 

La presse régionale nous offre ce matin un étrange paradoxe :

« Une écrasante victoire se dessine pour Georges Frêche » (Midi-libre, 18 mars 2010), avec 58% des intentions de vote au 2e tour des élections régionales de dimanche, dont, précise François Martin, « une majorité de femmes ».

Ce qui prouve qu'elles ont confiance en ses engagements, Frêche a déclaré a l'occasion de la Journée Internationales des femmes, qu'une fois élu, il prendrait directement « la compétence sur l'égalité hommes femmes à l'instar des socio-démocrates suédois lorsqu'ils ont voulu réellement faire avancer les choses dans leur pays ».  (Voir, « Lendemain de fête », 9 mars 2010).

J'ai écrit aussi que les femmes pourraient compter sur moi pour le lui rappeler. Ainsi, dès après Pâques, je lui proposerai d'organiser, la première « Conférence régionale des femmes du Languedoc Roussillon » avec tout ce que l'Europe compte de mieux en matière d'égalité (les suédois pour le congé parental, les espagnols pour la lutte contre les violences de couple, les belges pour la parité de représentation, les finlandais pour l'égalité professionnelles et la parité de rémunération...). Le tout pour aboutir à un véritable « Plan d'égalité ». Il restera trois ans d'ici la fin du mandat pour obtenir les premiers résultats.

Leur ampleur dépendra de la volonté de nos allié-e-s au sein de la future Assemblée  régionale.  Côté futurs élus , le plus grand d'entre eux, Joël Abati, ancien médaillé olympique est derrière moi. C'est dire, qu'en matière de challenge, il sait de quoi il parle, nous ne faillirons pas ! 

De son côté, « La Gazette de Montpellier » (La Gazette de Montpellier, n°1135 du jeudi 18 mars au mercredi 24 mars 2010), s'interroge dans « Pompier » sur la Commandante Marie-Ange Parère « toujours indésirable au service départemental d'incendie et de secours, le Sdis 34 ? ». (Voir « Oukase et Commandement » et « Les galons de la Commandante », 11 et 12 mars 2010). Le Colonel Risdorfer - il m'a fait dire « qu'il n'avait pas peur des féministes » ; cela tombe bien, moi non plus ! - , « ne serait pas opposé à se pourvoir devant le Conseil d'Etat ». Pour continuer à humilier Mme Parère 15 ans de plus?

Tout est question de volonté politique. Gageons qu'en cela, le Colonel Risdorfer obéît à ses ordres.

Qui lui sont donnés par les patrons d'une  autre Assemblée, véritable no men 's land des femmes,  le Conseil général de l'Hérault,  que je ne lâcherai pas.

Car il n'est pas question ici du traitement fait à une seule femme, mais du respect de l'honneur de toutes. C'est un des  principes que je proposerai d'inscrire dans ce Plan d'égalité.

Georges Frêche et Joêl Abati sont déjà derrière moi ! J'attends les autres !

 

 

 

 

 

10:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.