statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 novembre 2009

La parité pour une poignée de dollars

On annonce aujourd’hui que Mr Couderc, le challenger de Georges Frêche aux élections régionales de mars 2008, s’offre sur sa liste les services d’une ancienne Déléguée régionale à la Condition féminine (Midi-Libre 18 novembre 2009), une personnalité qui m’avait succédé à ce poste quand le RPR (ancêtre de l’UMP) de Pasqua a mis le PS hors jeu aux élections législatives de 1986.

            J’avais été de mon côté nommée à cette fonction par François Mitterrand en 1981.  Il était donc « normal » que je sois virée, c’était l’alternance, entendre qu’à l’époque, les personnalités PS étaient partout dégagées pour faire place aux vainqueur(e)s du  RPR.

            Ma « successeur » était de ceux là.

            Le reste de l’histoire vaut son pesant de… chocolat.

            J’avais, lorsque –fortement appuyé par la partie du RPR tendance, disons, « voyoucratie »-, elle arriva, anticipé le reclassement de mon équipe, sur les douze que nous étions, j’en avais recasé dix. En restait deux et pas les moindres.

            Je vais voir Georges Frêche. Je plaide leur cause,  il accepte de les intégrer dans ses services, il était maire de Montpellier. Mais pour ne pas faire de vague il me demande de lui accorder la possibilité des les laisser… à la disposition de la nouvelle arrivante ; qui  fera, Mitterrand réélu à la présidentielle  … re place au PS, mais moi en ce temps là, j’étais ailleurs.

            Ma « successeur » (entre temps reconvertie ?) entra alors derechef au service de Frêche à la Mairie.

            Moralité : il y a deux types de personnalités sur terre. Celles qui pensent d’abord aux autres et savent dire merci, je suis de celles là, mes deux collaboratrices se sont aujourd’hui bien reconverties. Et celles qui trahissent. Leurs partis, leurs idées, leurs amis, ceux qui les ont aidé, ceux qui les ont nourri …

            En ralliant la cause de Mr Couderc, ma « successeur » rejoint la famille de droite RPR/UMP qu’elle n’a jamais quitté, et plante dans le dos de Georges Frêche, le poignard sanglant de la trahison et de l’infamie.

            C’était la parité pour une poignée de dollars.

14:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.