statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 octobre 2009

Quotas

Quand on parle de « quotas » à Hélène Mandroux, elle répond toujours, trouvant cela « humiliant » pour les femmes, « quotas laitiers ». Pourtant, et elle le sait bien, sans l’exigence de parité imposée par les femmes aux politiques à partir des années 90, jamais, malgré ses grandes qualités, elle est médecin, elle ne serait arrivée là où elle est aujourd’hui, à la tête de la Mairie de Montpellier.

            Après les patrons de la politique, ceux des grandes entreprises sentent aujourd’hui le vent tourner : la proposition d’instaurer des quotas  de femmes dans les plus hautes sphères des entreprises fait désormais des adeptes : selon une étude que Le Figaro (30 septembre 2009), révèle en exclusivité, 87% des 5431 diplômés des plus prestigieuses écoles interrogés par Ipsos reconnaissent « qu’il existe une différence de traitement entre les femmes et les hommes pour accéder au sommet du management ». Le parallèle avec la politique est aisé : aux élections municipales de 1983, une seule femme dirigeait en France une grande ville, Edith Cresson.

            Bref, 55% de cette élite des entreprises se dit favorable à la mise en place de quotas au sein des conseils d’administration, selon ce sondage commandé par l’association GEF (Grandes écoles au féminin) qui réunit des ancien(ne)s de Centrale Paris, l’ENA, les Ponts et Chaussées, l’ESCP, l’Essec, HEC, les Mines, Polytechnique … Avec toutefois un bémol, les hommes ne sont cependant que 44 % à plébisciter cette mesure !

            Il faudra donc, comme il a été fait pour la politique s’appuyer sur les plus éclairés et légiférer.

            Le Chef de l’Etat a fait modifier la Constitution pour que ce soit possible. La Rapporteure générale de l’Observatoire de la parité entre les hommes et les femmes, Service du Premier ministre a de son côté déposé une proposition de loi en ce sens, et pour la ministre référente,  « les quotas sont un mal nécessaire ».

            Exactement comme les « quotas laitiers » ; demandez aux éleveurs de Grandrieu en Lozère par exemple ce qu’ils en pensent. Moi, au moins je les ai rencontrés.

12:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Il faudra bien à un moment ou à un autre que les entreprises se conforment à cet objectif d'égalité salariale. Mais je crois davantage à la dynamique et au contrôle interne que produiront des conseils d'administration paritaires. Laissons d'abord vivre cette mesure avant d'envisager des sanctions.

Écrit par : zorro | 01 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.