statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 septembre 2009

Heureux !

Afin d’assurer une représentation suffisante de la ville, « Faut-il nommer plus de vice-présidents de Béziers ? » demande ce matin Midi-Libre à Raymond Couderc, sénateur maire de la ville éponyme et président de son Agglomération. Ceci dans la perspective où celui-ci serait élu président de Région, il sera «  malheureux », cela (lui) « fera mal de quitter la mairie ».

Comme il n’y a aucune raison que Raymond Couderc ne soit pas « heureux », je lui suggère une petite idée pour faire son bonheur … et le mien : nommer des vice-présidentes dans le Conseil d’Agglomération de Béziers Méditerranée où la représentation des femmes dans l’exécutif intercommunal mérite bien, avec zéro femmes, le « bonnet d’âne » et le  zéro pointé.

Que Mr Couderc me pardonne cette insolence, c’est vrai, il n’y est pas obligé, les conseils d’intercommunalité échappent à toute incitation légale concernant la parité. Mais un peu de volonté politique … peut rendre… me semble-t-il  « heureux » : regardez Bertrand à Mende (50% de vice-présidentes dans sa Communauté de Cœur de Lozère), Bascou en son Grand Narbonne  et Frêche à Montpellier (30%)… Brefs, des hommes h-e-u-r-e-u-x ! Rapport bon de souscription.doc

Alors , la  mauvaise conscience peut-elle rendre malheureux ?

Si c’est le cas, trois au moins doivent en pleurer aujourd'hui.

Dans l’Hérault et en Lozère,  trois des Communautés de communes qui ont réalisé de lourdes contre performances, Pays du St Ponais, St Chiniannais  et Aubrac Lot Causse à La Canourgue sont placées sous l’influence de personnalités politiques de premier plan qui siègent au Parlement, et dont les formations ont approuvé en leur temps la modification constitutionnelle du 8 juillet 1999 qui stipule notamment « que les partis et groupements politiques contribuent à la mise en œuvre de ce principe » (…) « favorisant l’égal accès des hommes et des femmes aux mandats électoraux et aux fonctions électives ». (Articles 3 et 4 de la Constitutions de 1958, modifiés).

Du baume au cœur au sénateur-maire de Béziers ?

10:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.