statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 septembre 2009

Dans 4 à 5 ans

Ils l’ont fait ! A l’heure de la parité et de la mixité, les membres du Grand Orient de France (GODF), une obédience maçonnique, ont décidé de rester « entre hommes », 56% des délégués de leur assemblée générale annuelle ayant voté contre l’entrée des femmes dans leur institution, caractérisée par « la masculinité ». Comme les combats de coqs ? (Voir « 169 hommes », 19 octobre 2008).

Relativisons. D’abord, 44% d’entre eux se sont exprimés pour. Ensuite, 70% étaient contre il y a 10 ans. Ce qui signifie que si les femmes gagnent 14 %  par décennie, les pro féministes l’emporteront dans 3 ou 4 ans !

Ensuite, les explications de vote données tant par les responsables, que par les délégués, tous récusent fermement « tout sexisme » mais le pratiquent allègrement, révèlent un embarras  : « dans nos activités maçonniques et sociétale », confie le Grand Maître, « nul ne peut dire que nous nous coupons de 50% de la société. Seules 12% des loges refusent encore de recevoir des femmes ». A se demander qui vient faire le ménage à la fin des ateliers ?

            La vraie raison de la « masculinité » serait alors est celle de la concurrence ? Car, « si nous initions des dames (aie !), rien ne dit qu’elles ne postuleront pas au conseil de l’ordre et deviennent, pourquoi pas grande maîtresse » ?

            Autant de clairvoyance pourtant, mériterait d' exonérer son auteur de « tout sexisme ». Car redouter par anticipation cette possibilité, n’est ce pas valider par avance tant leur capacité qu’accorder et reconnaître aux femmes qu'elles sont véritablement des égales ?

10:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

C'est une bien curieuse argumentation en effet !

Écrit par : Tara Jarmon | 07 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.