statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 août 2009

Des menaces pèsent sur les retraites des femmes

A la Rochelle, L’Assemblée des Femmes réunie en Université d’été présidée par Yvette Roudy, s’est insurgé contre le nouveau coup bas qui risque d’être porté aux droits des femmes.

Suite à une décision de justice rendue au nom de « l’égalité entre les mères et les pères », il est envisagé de remettre en cause les mesures compensatoires que sont les trimestres de bonification de deux années par enfant, acquises par les femmes dans le calcul de leur retraite !

Au-delà de la reconnaissance des interruptions de carrières liées à la grossesse et à ses conséquences, les participantes ont rappelé que ces mesures ont été mises en place pour compenser les nombreux facteurs d’inégalités professionnelles, toujours d’actualité, entre les femmes et les hommes : temps partiels, inégalités de salaires et carrières incomplètes liées aux responsabilités familiales qui incombent encore quasi exclusivement aux femmes.

L’ensemble de ces facteurs a pour conséquence un niveau de retraite des femmes de l’ordre de 40% inférieur à celui des hommes.

Supprimer ces mesures compensatoires conduirait les femmes, dont l’espérance de vie est de plus en plus longue, à une précarité accrue et à une situation de grande dépendance économique vis-à-vis de leur entourage et de la solidarité nationale au moment de leur retraite.

L’Assemblée des Femmes a considéré comme inacceptable cette remise en cause des droits acquis.

Au-delà d’une égalité fictive, supposant un véritable partage des taches familiales entre les pères et les mères, il est de la responsabilité gouvernementale de s’engager dans des mesures volontaristes permettant notamment une diminution des temps partiels contraints, une égalité réelle des salaires et le partage des congés parentaux.

Conformément à ses engagements européens, la France ne pourra abandonner le principe de droits spécifiques compensatoires dont les femmes sont bénéficiaires, que le jour où elle sera en mesure de garantir une véritable égalité des droits et des devoirs, tant professionnels que familiaux, entre les femmes et les hommes.

 

Commentaires

c'est la différence entre tirer notre société vers le haut ou vers le bas. Là,il s'agit de la tirer vers le bas. La tirer vers le haut équivaudrait à alligner le statut des papas sur celui des mamans !

Écrit par : Ju | 28 août 2009

Parfaitement d'accord avec Ju...

Écrit par : Tara Jarmon | 07 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.