statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22 juillet 2009

Les audois

« L’Indépendant » d’hier publie un communiqué des socialistes audois, entendre leurs leaders, premier secrétaire, parlementaires, conseillers généraux. Bref, ils sont en tout près de quarante à affirmer que « le bilan de la majorité régionale est un très bon bilan ».

C’est toujours agréable à entendre ; les socialistes qui l’ouvrent ces temps ci pour dire autre chose que du mal de leur voisin ne courant pas les rues. Et d’autant plus, que soucieux de bien préciser les choses, ils proclament comme conséquence de ce « très bon bilan » que « Georges Frêche est le mieux placé pour conduire le rassemblement de la Gauche régionale », au renouvellement de l’Assemblée éponyme, en mars 2010.

Le problème, c’est que je ne comprends rien à la suite. Ou presque. Quand les socialistes audois affirment que « Didier Codorniou* devra tenir une place importante »,  là, je suis bien le récit ; c’est vrai, l’homme est dévoué à son parti, solidaire des autres, et n’hésite pas à vous consacrer une journée si vous le lui demandez. Quant ils estiment que Eric Andrieu, leur premier secrétaire, doit conduire la liste de gauche dans l’Aude, cela paraît assez logique, c’était ainsi la dernière fois. Mais quand ils indiquent que celui-ci « fera acte de candidature pour le poste du Premier des socialistes en Languedoc-Roussillon, dans le cadre d’une procédure de désignation décidée par le Parti socialiste pour toutes les régions avec un vote des militants dès le 1er octobre prochain », alors là je perds pieds !

Non pas que je ne sache pas nager, mais j’en déduis que dès lors, aux prochaines élections régionales, il y aurait deux chefs : Andrieu et Frêche. L’un pour les socialistes, l’autre pour la Gauche. C’est cela ?

Oui mais voilà, je ne comprends toujours pas.

D’abord, quand il y a plusieurs chefs, regardez Solférino ces jours ci par exemple, cela ne  fonctionne pas. Ensuite, je ne suis pas persuadée que ce soit une bonne idée.

Parce que je m’interroge sur la bonne fin d'un système qui semble bien compliqué.

A moins que le Parti socialiste n’ait entre temps tortillé quelque règlement qui interdise à Frêche d’être aux régionales, le « premier ». Mais je ne veux pas croire qu’on s’abaisse en l'espèce, à créer de toute pièce une règle,  qui aurait été à lui seul destinée.

 

*Maire de Gruissan et conseiller régional sortant

17:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

OK ,chère genevieve,l'embrouillamini de cette décision raportée par la presse(qui peut-etre elle mème c'est mélangée les pinceaux)m'avait frappé.Il ne peut y avoir un chef rassemblant la gauche et un chef des socialistes,sinon c'est la pagaille annoncée!En tout cas cela ne correspond à la sagesse des élus audois telle qu'elle se pratique depuis longtemps et qu'incarne le président du conseil général Marcel RAINAUD j.Montagné

Écrit par : montagne | 23 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.