statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 juin 2009

Personnel

« A titre personnel », Martine Aubry a déclaré que si Georges Frêche, président de la Région Languedoc-Roussillon se représentait aux élections régionales, il ne serait pas « (son) candidat ».

C’est tout à fait son droit. Le problème, c’est que le propos    , prononcé au cours d’un déjeuner avec des présidents de région socialistes s’est illico retrouvé dans une dépêche de l’AFP.

J’ai deux questions à poser.

La première, concerne Jean-Paul Bachy, Président du Conseil Régional Champagne-Ardennes, exclu en 2007 du PS pour s’être présenté contre la candidate aux élections législatives dûment investie. S’il figurait parmi les convives de la Questure de l’Assemblée nationale, il me semble qu’une explication s’impose.

La deuxième concerne les procédures de désignation des candidat(e)s aux élections régionales de 2010. Ou la direction nationale que préside Martine Aubry va édicter qui sera le futur président du Languedoc-Roussillon – la messe étant dite ailleurs puisque « il y a toutes les chances que les présidents de région PS se représentent » - , où elle va laisser les procédures statutaires s’appliquer.

En foi de quoi, le Comité régional du Parti socialistes –une instance qui réuni des représentant(e)s des 5 Fédérations du PS du Languedoc-Roussillon – pilotera le processus de désignation du Premier des socialiste en Languedoc-Roussillon.

« A titre personnel », là va ma préférence.

10:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

pour compléter ton billet, je renvoie le lecteur vers www.pages-singulieres.com, le site su PS de Sète où a été publié un long et intéressant billet d'Alain Rollat à ce sujet.

Écrit par : Ju | 17 juin 2009

Les commentaires sont fermés.