statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 mai 2009

La chemise lilas

Une amie a offert jeudi à mon mari, une chemise lilas.

            Et aussitôt m’est revenue à l’esprit l’histoire « de la chemise lilas » que Mitterrand ne se lassait pas d’entendre de son beau-frère l’acteur Roger Hanin.

            Bref. Un jour, un monsieur entre dans une boutique des Champs Elysées et demande au vendeur une chemise lilas. Désolé, lui dit le marchand, nous n’en avons pas.

-         Et celle que vous avez en vitrine lui rétorque le client ?

-         Mais, monsieur, elle est blanche !

-         Et alors, il n’y a pas de lilas blanc ?

10:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

30 mai 2009

Derniers meetings

Jospin à Toulouse (le 3 juin, 19 heures, Hall Comminges à Colomiers, parcours fléché depuis les rocades, grande disponibilité de parking gardé) et Hollande à Narbonne le jour suivant (4 juin, 20 heures 30, Parc des Expositions), il y aura du beau monde mercredi et jeudi dans la grande région des élections européennes.

            Jospin c’est un ami. Fidèle, il est loin d’oublier les siens.

            Hollande, c’est presque une habitude. Hier à Béziers, il a répondu le 15 juin à l’invitation de Robert Navarro, le patron de la Fédération socialiste de l’Hérault, il sera entouré à Narbonne de « l’ensemble des membres de la liste « Changer l’Europe avec les socialistes » , dont Kader Arif est à la tête. C’est Laurent Borreil et Sophie (Courrière) Calmon, ils « espèrent mobiliser », qui l’annoncent dans l’Indépendant (29 mai 2009). La preuve ? « Les candidats socialistes sont des hommes de proximité ».  

Et les femmes? Elles sont certainement dans les douze étoiles du drapeau européen.

 

           

12:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

28 mai 2009

Petit bonheur

La politique, les campagnes vous réservent quelquefois de petits bonheurs  et hier soir, c’était à Saint-Christol.

            Entourée des deux Claude, le maire et le conseiller général, du secrétaire de la section socialiste  du Pays de Lunel, Philippe, nous avons, en réunion publique, parlé de l’Europe et parlé politique. Et j’ai eu soudain l’impression que cette fois, la mayonnaise prenait.

            Car, si l’avenir du canton est plus lié au fait du prince, celui de Nicolas Sarkozy qui décidera ou non de maintenir les conseils généraux, celui du peuple dépend, qu’on le veuille ou non des résultats du match qui opposera le 7 juin le camp des progressistes à celui des conservateurs.

 C'est-à-dire ceux qui refusent de tourner le dos à la construction européenne, à l’Europe politique, aux valeurs de paix portées par les pères fondateurs, aux valeurs de démocratie portées par Mitterrand et Delors, aux valeurs d’égalité et de cohésion économique et sociale qui ont notamment permis à ce grand pays, l’Espagne tout juste sortie de la dictature de se hisser en 20 ans au niveau de développement des Etats membres les plus avancés.

Ou les autres qui veulent faire aujourd’hui de l’Union européenne, juste un grand marché où la concurrence prime sur la coopération, où tout s’achète et se vend et où l’égalité est chaque jour balayée à l’aune du dumping social et fiscal, unique alternative proposée par les conservateurs aux 10 pays de l’Est, à Chypre et à Malte qui nous ont rejoint ces dernières années.

Et c’est vrai. Si Delors et Mitterrand n’ont pas hésité à l’occasion de l’élargissement à  l’Espagne, la Grèce et le Portugal, à doubler  au milieu des années 1980, le montant des Fonds structurels européens (les budgets qui promeuvent et favorisent la cohésion économique et sociale), les égoïsmes des Etats de droite, ils n’ont pas voulu dépenser un sou de plus, ont livré à la jungle du libéralisme ces 12 nouveaux pays entrants.

Qui n’ont désormais le choix que de produire plus, moins cher, et favoriser par là même les délocalisations intra-communautaires de nos industries. Si c’est autant de gagner pour le camp des nantis, c’est autant de perdu pour les salariés.

Je traduis le slogan du Parti des socialistes européens, « People first », par « Le Peuple d’abord ».

C’est tout l’enjeu de ce match où c’est le peuple (la masse de ceux qui ne jouissent d’aucun privilège et vivent de leur travail), s’il ne se ressaisit pas, qui a tout à perdre.  

 

13:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

27 mai 2009

Impressions de campagne

Des confins du Lot à ceux de la Lozère, disons - pour reprendre notre tête de liste, Kader Arif, un ancien première ligne de rugby -,  que la petite équipe socialiste qui se déplace depuis plusieurs semaine dans la grande circonscription électorale du Sud Ouest, « mouille le maillot » pour les élections européennes du 7 juin. Tant au sens propre – il faisait 32° à Cahors lundi- qu’au figuré.

Et même si, en guise de récréation,  Alain Bertrand, le maire de Mende, tint à fêter hier soir, dignement, le palmarès que l’Assemblée des femmes, Observatoire de la parité du Languedoc-Roussillon lui a décerné – il a nommé, par sa seule volonté politique car la loi ne l’obligeait pas,  50% de vice-présidentes au sein l’Intercommunalité qu’il préside en Lozère (Voir, "Municipales, un an après", 14 mars 2009) -, les agriculteurs laitiers de Grandrieu, les personnels de l’Hôpital en zone de montagne,  les élus de Langogne, les éleveurs de Souillac, les coopérateurs de conditionnement des noix de Gourdon, les syndicalistes de Ratier à Figeac, bref, nos rencontres, c’est aussi du sérieux, mais nous avons du répondant.

Reste que la question prégnante du Traité  - il faisait en augmentant ses pouvoirs, du Parlement européen un véritable législateur -demeure et interpelle.

Au chapitre « Oui, en dix raisons » d’un ouvrage qu’il vient d’écrire, Bernard Poignant* député européen pendant 10 ans lève le doute au point 8 :

« 8. Les hommes et les femmes sont égaux.

La Déclaration des droits de l’homme de 1789 n’avait pas osé écrire cela. Il avait fallu Olympe de Gouges pour rédiger une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Ce sont les chefs d’Etat et de gouvernement qui ont érigé cette égalité en valeur de l’Union. Les Conventionnels ne l’avaient pas proposé. Je n’arrive pas à dire non à cette phrase et à tourner le dos à nos propres valeurs ».

Moi non plus.

 

*Bernard Poignant, Europinions 2003 -2009, L’esprit de l’Europe au fil des mois. Editions Apogée – Mai 2009.

15:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

22 mai 2009

« Gold standard »

Sur le papier glacé d’un célèbre magazine « people », le médecin gynécologue obstétricien d’une clinique du quartier de La Muette à Paris (elle ne publie pas ses tarifs), nous explique  sans détour comment il a mis au monde, Zorah, le célèbre bébé de la Garde des Sceaux. En bref, au moyen d’un césarienne « Gold standard », assorti d’un encouragement systématique fait aux femmes « de reprendre le plus vite possible le cours de d’une vie normale ». On se souvient que Mme Dati avait repris ses activités ministérielles cinq jours après son accouchement.

            C’est son problème.

            Le mien se résume à deux questions.

            Y-a-t-il dans cette clinique qui pratique chaque année plus du double des césariennes (43%) que la moyenne en France (20%), une intervention au rabais proposée à celles pour qui  dépassements honoraires et  coûts d’hospitalisation sont hors de portée de leurs revenus ?

            Une fois élue au Parlement européen, puisqu’elle est candidate aux élections européennes du 7 juin, Rachida Dati soutiendra-t-elle la proposition de Directive de porter à dix huit semaines la durée minimale de congé de maternité  dans les Etats membres ?

            A moins qu’elle ne convainque l’Assemblée européenne de doter chaque femme en âge de procréer d’une … Carte vitale Gold ?

09:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)