statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 avril 2009

Les chiffres d’Emmanuelle

A propos de « La parité en danger » (1er avril 2009), c’est Emmanuelle Latour, secrétaire générale de l’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes, Service du Premier ministre à Paris, qui me donne les chiffres.  

Si les 5880 élu(e)s actuels (1880 conseillers régionaux + 4000 conseillers généraux) sont demain remplacés par 3000 conseillers territoriaux ayant la « double casquette », – proposition de loi relative à la simplification des territoires présentée par le député UMP Christian Jacob – élus au scrutin uninominal, la représentation des femmes dans ces deux assemblées risque de plafonner à 15 %.

Et les estimations actuelles de l’Observatoire qu’Emmanuelle Latour anime avec talent à Paris projettent que le remplacement de la proportionnelle aux élections régionales par le scrutin uninominal, très défavorable aux femmes,  pourrait avoir comme conséquence une perte sèche de 1000 élues en France. 

 A dire vrai, dans ses conclusions, le Comité Balladur s’était montré favorable au maintien du scrutin de liste proportionnel … avant que l’ancien Premier ministre ne se fasse rappeler sèchement à l’ordre par deux parlementaires de l’UMP, (dont Mr JACOB vrai porte-parole de ce sénario à l'UMP) plus accrocs du scrutin uninominal que de la parité. La balle est désormais dans le camp du Président de la République.

Les femmes devront rester attentives au sens dans lequel il saura, le moment venu, arbitrer : 15% de l’ensemble des conseillères générales et régionales qui siègent d’aujourd’hui, c’est demain (objectif 2014), 450 femmes élues au lieu des 1388 actuellement.


Projection en Languedoc-Roussillon (Voir aussi « Le compte », 29 novembre 2008)  Aujourd’hui : 31 conseillères régionales + 13 conseillères générales = 44 élues: Après la réforme des collectivités territoriales : 44 x 15% = Perte sèche : 37.

06:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.