statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 mars 2009

Mayonnaise

« Georges Frêche peut-il être fragilisé par la fronde à gauche ? ». « Non », répond d’une seule voix aujourd’hui le panel régional à qui Midi-Libre (26 mars 2009), a posé « La Question ».

            Le Président du Conseil régional Languedoc-Roussillon candidat à sa propre succession l’année prochaine, a été, selon le journaliste Jean-Pierre Lacan,  accroché par « un quatuor de gauche pour mayonnaise anti-Frêche » (Midi-Libre, 25 mars 2009).

            Tout l’art de la mayonnaise réside dans un bon dosage des jaunes d’œufs, de l’huile, du sel, et de la quantité de vinaigre qu’en un tour de main on rajoute à la fin. Pas assez, la mayonnaise est fade, et trop, elle tourne au vinaigre dans votre bol.

            Les quatre personnalités qui appellent  à « résister » à la pression que « le système Frêche » ferait peser sur toute la gauche, recèlent une appartenance identitaire forte au club des déçus du Parti socialiste. Peut-être parce qu’ils en ont beaucoup reçu et peu donné ?

            Le premier – il fût l’un des mes concurrents politique aux élections législatives de 2007 -, a bénéficié de soutiens de mon propre parti qui, s’ils m’ont fait cruellement défaut à ce moment là, n’ont pas manqué de se retourner contre lui l’année suivante aux élections municipales.  

            Le second, candidat du Parti socialiste aux régionales de 2004–et au demeurant élu maire en 2008 avec son soutien -  battait alors campagne sur les estrades pour le premier contre « les candidats socio démocrates du PS » aux législatives, dont j’étais.

            Le troisième devrait laisser à penser qu’il aurait quelques comptes très personnels à régler.

            Enfin, le dernier étant une dernière –parité oblige-, semble avoir oublié qu’elle doit sa carrière tant au fait du Prince qu’à la parité ; en 1996 un quota intra –partisan de 30% de candidatures féminines instauré par Jospin lui ayant offert l’opportunité d’être candidate, puis élue députée de la 2eme circonscription de l’Hérault (Montpellier/ Castelnau-le Lez).

            Peut-être que Christine, puisqu’il s’agit d’elle ne maîtrise pas suffisamment l’art de la  mayonnaise. Car verser trop de vinaigre, je vous l’ai dit, l’a fait inéluctablement tomber.

           

12:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.