statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 janvier 2009

SOS

43%.

C’est le taux d’amputation des budgets du « Planning familial » annoncé par le Premier ministre. Autant dire que c’est sa disparition programmée.

La crise vient en prétexte à des soustractions budgétaires  qui frappent  d’abord les plus faibles : celles qui ne savent pas,  ne peuvent s’offrir une pilule pour éviter une IVG, celles à qui il faut prescrire la pilule du lendemain, celles vers qui la prévention doit être assidue et quotidienne, celles qui nécessitent d’être accompagnées durant leur grossesse, et enfin, surtout, toutes ces filles qui ne peuvent rien dire à leur famille sur leur sexualité. Bref, toutes ces jeunes femmes qui risquent leur vie et mettent en péril leur avenir.

Le « Planning familial » est une conquête de nos aînées. Ne laissons pas tuer leur combat.

Une pétition est en ligne : http://jesigne.fr/sosplanningfamilial

10:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

29 janvier 2009

Pin Pon !

Il y a le feu à la caserne à Montpellier ; les pompiers du SDIS (Service Départemental de Secours et d’Incendie) sont en grève. Pas un homme ne manque à l’appel de la contestation ;  ils ne peuvent plus supporter leur chef, un Colonel dont l’histoire baroque court la Région Languedoc-Roussillon.

            Primée « Femme en Or » au trophée de  la femme « Whirpoll » (1994),  entrée la même année au « Who’s who in France », reçue par Mitterrand à l’Elysée, une femme avait été nommée « Chef de corps des sapeurs pompiers » à Béziers » (1990).  En ville, désormais, Marie-Ange Parère puisqu’il s’agit d’elle, était la « Commandante des pompiers », et, en France, pensez,  une première ! Gazettes et TV en raffolaient.

            Elle n’a jamais démérité. Mais il faut croire qu’à la caserne, question carrière, une femme vaut moins qu’un homme. En tous cas, la sienne a été brisée. (Voir « Colonel et Commandante », 15 mai 2006.

            Puisse la Commandante Parère retrouver dans cette grève un peu de son honneur perdu.  

             

18:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

28 janvier 2009

Militantes du Sud

       Dans une toute nouvelle Lettre des Militants du Sud, « Debout ! »  - elle est remarquablement bien tournée-, le Groupe des Elus Socialistes Radicaux et Apparentés du Languedoc-Roussillon, présidé par le sénateur (PS) Robert Navarro, prend fait et cause pour la parité. Les membres du Groupe soulignent, « à l’instar des assemblées départementales où elles ne sont que 13,1% en moyenne à siéger », les risques d’affaiblissement de la représentation des femmes dans les Conseils régionaux.

 (Voir « Le Compte », 29 novembre 2008 et « Un délai d’un an ? », 1er décembre 2008).

             En effet, le projet de réforme des collectivités territoriales proposé par le Comité Balladur (13 membres dont une seule femme), privilégie actuellement l’hypothèse d’un Conseil régional formé des conseillers généraux de la région, élus comme il se doit dans leurs cantons au scrutin uninominal plutôt qu’à la proportionnelle qui favorise la parité (47% de conseillères régionales aujourd’hui).

            L’Assemblée des femmes, Observatoire de la parité du Languedoc-Roussillon que j’ai l’honneur de présider se félicite de l’initiative du Groupe des Elus Socialistes Radicaux et Apparentés. L’Association regrette que pour gagner le basculement de six à sept régions de gauche à droite, le Président de la République n’hésite pas à parjurer les engagements qu’il à pris vis-à-vis des femmes.

 J'en appelle à toutes les "militantes du Sud".

 

 

 

09:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

27 janvier 2009

Temps complet

Après le couplet sur « l’autoritarisme » de Martine Aubry (voir « Analyse de genre », 16 janvier 2009), voilà qu’on nous fait le coup aujourd’hui de la nouvelle chef de l’opposition « qui-déserte-le-champ-de-bataille »  à l’heure des élections européennes.

Il faut savoir ce que l’on veut.

Se lamenter sur « l’exception française » du cumul des mandats dont le corollaire est l’affaiblissement de la représentation de la France au Parlement européen – majoritaire par son importance numérique au sein du Groupe socialiste, le délégation française a du laisser aux allemands la présidence du Groupe – ou prendre des dispositions pour que le parti de Martine Aubry retrouve son influence à Bruxelles, Strasbourg et Luxembourg.

Et, oui ! Le Parlement européen conserve ses trois sièges et même si ses pérégrinations se limitent aujourd’hui à deux, on peut trouver les raisons de  l’absentéisme de ses membres dans des déplacements qui prennent beaucoup de temps.  

Il faut moins d’une heure pour aller de Lille, la ville dont Martine Aubry est maire, à Bruxelles. On peut donc imaginer que ses détracteurs y ont pensé.

Mais ce qu’ils ont oublié c’est qu’elle ne peut renoncer à des euro-députés à temps complet. Dont acte.

11:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

26 janvier 2009

Les calculs de Mr Marleix

La part des femmes parlementaires en Languedoc-Roussillon est deux fois moins élevée que la moyenne nationale ; c’est dire que les députées (2 dans les PO) et les sénatrices (1 dans le Gard et 1 dans l’Hérault) ne sont pas légion dans la région.

             Quant  à leur représentation à l’Assemblée nationale, elle a en France, en deux législatures progressé à pas de fourmis (18, 5%) : dix ans après la modification de la Constitution le 8 juillet 1999, la parité est en panne parce que la loi votée le 6 juin 2000,  non contraignante et simplement incitative,  fait appel à la seule volonté des partis*. 

            Ceci étant, Mr Marleix, secrétaire d’Etat aux collectivités territoriales revoit, calculette à la main la carte des circonscriptions ; certains départements vont en perdre, d’autres  en gagner, c’est le cas du Gard et de l’Hérault, zéro députées.

            Le motif de ce « remodelage » étant « d’atténuer les écarts de population entre les circonscriptions », il serait judicieux d’en profiter pour gommer un peu les disparités de représentation de 53 % de la population, les femmes.

            Ce n’est qu’une question de volonté politique, et  si Mr Marleix le veut, il peut mettre au centre des discussions qu’il aura avec les partis la réservation des circonscriptions nouvellement créées à des candidatures féminines.

            Tony Blair l’a fait en 1994 ; cela lui a plutôt réussi. Rien n’empêche Mr Sarkozy de suggérer à Mr Marleix d’intégrer ce paramètre dans ses petits calculs.

 

 

* Art. 4 de la Constitution :  « Ils concourent à l’expression du suffrage universel (…), ils contribuent à la mise en œuvre du principe énoncé au second alinéa de l’article 1er » qui lui-même stipule « la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives… ».

           

12:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)