statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 janvier 2009

Le chiffon rouge

C’est la Présidente de la Délégation des droits des femmes et à l’égalité des chances entre les femmes et les hommes du Conseil régional Languedoc-Roussillon, Mme Chantal Vinot, qui m’a mis sous le nez une très belle plaquette qu’elle venait de trouver dans son casier : « Composition du Conseil économique et social de la région Languedoc-Roussillon », 13 femmes, soit 14, 60%. Une assemblée de 89 notabilités nommées, apprend-t-on pour 85 d’entre elles, « par leur organisation » représentant les « entreprises et activités professionnelles non salariées », « les syndicats de salariés » ;  ou concourrant « à la vie collective de la région, culture, tourisme, famille, consommateurs… ». Les 4 restantes, « personnalités qualifiées » sont choisies par le préfet.

            Plus loin, vous apprenez  encore que leur mission consiste entre autres « à donner au Conseil régional un avis » ou encore « à répondre aux demandes d’étude du Président du Conseil régional ».

            Chiche ?

            Georges Frêche vient de signer une Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale dont l’un des objectifs « est la participation équilibrée des femmes et des hommes dans toutes les sphères de décision », et l’un des moyens, l’établissement de budgets intégrant des objectifs d’égalité, d’équité, d’empowerment*, dans tous les postes et procédures budgétaires.

            Alors  très franchement, ce qui me ferait vraiment plaisir c’est, bien entendu que la Région fasse totalement sienne cette technique dite du gender budgeting**, mais plus encore que par la voix de son président, elle demande comme c’est son bon droit, au Comité Economique et social un rapport pour savoir comment procéder.

 

*  Empowerment : renforcer le pouvoir, la participation, les capacités de choix et de négociation, l’autonomie…

** Gender budgeting : budget prenant en compte les rapports sociaux de sexe (le genre), dont  l’assignation des femmes à la sphère privée et l’accès privilégié des hommes à l’espace public demeure un exemple bateau.

           

           

07:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

L'indépendance est quelque chose qui se mérite,
pas par une couleur de cheveux, pas par une particularité physique, mais par le libre arbitre.
A quoi nous sert d'avoir plus de ceci ou de cela, quand les gens sont sélectionnés pour qu'il y en ait un qui pense et une multitude qui obéit ?
La force d'un système collégiale, c'est d'intégrer toutes les différences, et non pas d'imposer une idée commune pensée par un inconnu.
Comment cela se passe en Languedoc-Roussillon, je ne sais pas, mais comment cela devrait se passer, me semble évident, toutes autres actions, ne serait que production de misères et d'injustices.
Cordialement

Écrit par : temps | 15 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.