statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 janvier 2009

www.cg34.fr

Il « ne croit pas » à la suppression des départements, il a affirmé sa conviction dans son discours de vendredi soir (Voir « Tous Hérault », 10 janvier 2009), mais il allume de sérieux contre feux. Sur le site du Département (www.cg34.fr) – ce n’est pas encore en ligne- André Vézinhet, le président du conseil général de l’Hérault lance, auprès des maires et des citoyen(ne)s, une pétition pour « réaffirmer (leur) attachement à l’institution départementale ».

            Le Comité Balladur chargé de la réforme des collectivités territoriales a rendu public un pré rapport dans lequel il préconise entre autres que les départements deviennent des circonscriptions électorales des régions (Voir « La loi P.L.M., 10 décembre 2008), ce qui ne fait pas l’affaire, on s’en doute des patrons des départements ; il est clair qu’ils vont essayer de négocier.

            L’institution départementale doit évoluer, notamment au niveau de la représentation des femmes dans ses Assemblées élues ; il est impensable que 9 ans après la réforme constitutionnelle, les partis politiques résistent encore à la parité, 86, 9% des conseillers généraux sont des hommes. Dans ce contexte, le Languedoc-Roussillon (94,6% des conseillers généraux sont des hommes) fait en France figure de cancre, même si l’Aude sauve l’honneur en dépassant la moyenne nationale (12,3% de conseillères générales).

            La réforme proposée par Mr Balladur doit embrasser un mode de scrutin plus égalitaire prenant en compte l’égalité entre les territoires et l’égalité entre les hommes et les femmes qui y vivent. 53% des français sont des françaises.  

           

           

 

10:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Dans l'ile de la REUNION la place des femmes dans les instances décisionnelles des collectivités publiques est trés variable.Sur les 24 communes de l'ile une seule est dirigée par une femme Huguette BELLO,quelques rares conseillères générales ont pu ce faire élire.Au conseil régional la loi sur la parité à obligé les partis politiques à cette représentation féminine,par contre,mème si quelques unes assument des postes de vice-présidence elle sont peu présentes dans l'actualité quotidienne.Au niveau de la représentation nationale une élue en tant que député H.BELLO sur les 4 députés de l'ile et 2 sénatrices A Signaler également sur le chef lieu ST DENIS la présence depuis les dernières municipales de deux femmes au poste de premier et deuxième adjoint Ericka BARHEITG et Monique ORPHEE la première assurant la présidence de la CINOR importante communauté de communes du NORD de la REUNION cette volonté d'installer. deux femmes a ces postes de hautes responsabilité est a mettre au crédit du maire socialiste Gilbert ANNETTEIL faut rappeler les composantes humaines de la REUNION faites de créoles issus de l'esclavage dont les ancètres étaient des affricains trés imprègnes de la religion catholique et deux composantes indhous venus à la fin de l'esclavage '(1848) l'une musulmane l'autre indhouiste,ce qui tendrait à expliquer certaines difficultés pour le femmes à s'investir sur le plan politique J.MOntagné

Écrit par : montagne | 18 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.