statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04 janvier 2009

La guerre des deux M

Je vois à deux jours d’intervalle, dans une réaction à « La parité contrariée » (3 janvier 2009), « bientôt il sera interdit aux hommes de militer car ces dames ne veulent rien faire (…) », non publiée dans son intégralité car bien trop polémique, et dans celle de Mr M.B., (voir « La double indulgence », 2 janvier 2009), le même sentiment partagé par deux hommes situés aux deux extrêmes de gauche et de droite de l’échiquier politique.

            Et cette façon de voir, cette colère rentrée contre la parité, pose, au-delà de la perception des femmes qu’ont ces deux hommes qui n’on en commun que la première lettre de leur prénom, un vrai problème à la démocratie. Car quoi de plus normal que 53% de la population puisse par la représentation avoir accès aux sphères de décisions où se forment les choix qui vont conditionner leur existence propre (Voir "La force du nombre", 17 décembre 2008) ? Dans la vie publique ou dans les partis au sein desquels ces décisions se préparent ? Et pourquoi les mérites  républicains des femmes ne seraient-ils pas reconnus à l’échelle des valeurs qui leur sont siennes ?  

            Le combat sur la parité, s’il n’est pas terminé – l’Assemblée nationale ne dénombre encore que 18,5% de députées dans ses rangs- ,  est juste. Et, parce que rien ne pourra l’arrêter  son avènement inéluctable.  

            Sauf à changer de régime. Et à reprendre aux femmes leur droit de vote et à l’éligibilité et de les enfermer dans la dépendance.

            En 1931, l’Espagne républicaine a accordé aux femmes ce droit de vote que le Caudillo leur a repris en 1939. Mais le peuple de Galice vient de décider d’ouvrir au public le château très privé du Général Franco. No pasaran !

11:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Lundi, j'assistais sous le Chapiteau de Sortie Ouest, à Béziers, à la traditionnelle cérémonie des voeux du Conseil général.
Le président, entouré de tous les conseillers généraux, a fait un beau discours dont une partie faisait l'éloge de la diversité du département de l'Hérault tant sous le plan des paysages géographiques (mer, montagne, etangs) que sur la population urbaine et rurale que sur l'économie (industrie Hight tech et domaines viticoles)
C'est vrai que nous sommes tous différents et que c'est cette différence qui fait notre richesse.
Et sur l'estrade, il y avait des maigres, des gros, des grands, des petits, des intellectuels, des manuels , des vieux, des jeunes (enfin n'exagerons pas des moins vieux), des élus de gauche en majorité, mais aussi des sans étiquettes et même des élus de droite mais AUCUNE FEMME
L'année dernière, il y avait Elliane, mais elle a pris sa retraite et a été remplacé par un homme. Même avec les lois sur la parité , certaines assemblées semblent inacessibles pour les femmes

Écrit par : mimisourire | 07 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.