statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 janvier 2009

La double indulgence

Je m’apprêtais ce matin à vous en passer une autre couche. Car, je me suis trompée, ce n’est pas TF1 qui diffusait hier soir le documentaire sur Carla Bruni, mais Antenne 2, la chaîne du  service public (voir « Sucreries », 1er janvier 2008), quand M.B, « Chevalier de la Légion d’honneur du 13 juillet 1991 » vous a évité ma diatribe sur le couple Sarkozy qui prend la télé d’assaut.

            Je m’explique. Le Président de la République a fait modifier les règles d’attribution de la Légion d’honneur, afin que Mme Simone Veil puisse directement accéder au grade supérieur de Grand officier, sans passer par la case du cursus obligatoire de chevalier et d’officier. Car aussi incroyable que cela puisse paraître, Mme  Veil n’avait jamais été élevée à la plus haute distinction de la République.

            Et M.B de commenter : « Une manière bien peu élégante de rendre hommage à cette dame. Au prix d’un souverain mépris des Chevalier, Officiers et autres Commandeurs de nos Ordres nationaux. Vous avez dit prestige de l’Ordre ? ».

            Comment l’accabler ? Car, si ce malheureux M.B, attend sa promotion de chevalier à officier – 8 années d’ancienneté requises- depuis 1999, on peut imaginer sa déception. D’autant plus, qu’avec l’affaire de la parité – selon l’usage du Un pour Une, on nomme ou ne  promeut désormais un homme qu’à condition de nommer (ou promouvoir) simultanément une femme – (Voir « Un pour Une », 10 septembre 2008), il a du souci à se faire !

            Mais certainement moins que toutes ces femmes qui sont mortes ensanglantées des conséquences d’un avortement mal pratiqué. Et cela, si M.B ne le sait pas, Nicolas et Carla ne l’ont pas oublié. Le  courage et la vie des femmes valent bien cette double «  indulgence ».

             

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.