statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 décembre 2008

"Joyeux Noël"

J’ai reçu, à propos du billet que j’ai intitulé “A la verticale” (7 décembre 2008), une avalanche de courriels qui illustrent  cette “guerre des deux roses” qui se déploie sur le théâtre de l’après congrès du Parti socialiste.

            Prenez Yvette par exemple. Elle s’étonne que Martine Aubry “soit allée en Hongrie chercher une secrétaire aux  droits des  femmes  Les candidates potentielles féministes ont toutes été éliminées du  PS Français  au fil des ans selon l'application de la stratégie des artichauts (on coupe les têtes qui dépassent) chère à Guy Mollet ». Et Renaud. Il m’assure que le « secrétariat national est paritaire (une première) et il est composé à 40 % de militants de moins de 40 ans (une autre première). Nous devons tous nous en réjouir et nous mettre au boulot. Ca peut ne pas plaire, mais c'est le début de la rénovation du parti, et en acte cette fois ».

            S’agissant de Zita Gurmaï, la hongroise, puisqu’il s’agit d’elle, je puis affirmer que c’est une militante féministe confirmée et qu’elle a toutes la surface politique pour assurer les responsabilités que lui confère désormais ce poste. Je l’ai souvent rencontrée il y a quelques années dans les réseaux de l’Internationale socialiste des femmes. Je les fréquentais avant d’en être, selon la « stratégie de l’artichaut », plus ou moins écartée. Peut-on dire pour autant que la nouvelle direction y soit pour quelque chose ?

            Renaud répondrait non à cette question en nous disant qu’il n’était même pas né ! Et si je puis comprendre son enthousiasme pour la jeunesse de cette nouvelle équipe, il m’arrive de douter fortement des capacités du Parti socialiste à transmettre son histoire, bref, à former ses militant(e)s. Car les « sabras » de Mitterrand, dont Georges Frêche (36 ans) faisait partie à l’époque de ce Parti socialiste d’où allait émerger la victoire de 1981, avaient à quasi 100% … tous cet âge.

            Pour l’appréciation de la parité, je laisse le soin à Renaud de mieux prendre la mesure des choses (http://blog.plafonddeverre.fr/post/2008/12/07/ca-m-apprendra-a-ne-pas-prendre-mes-desirs-pour-la-realite#comments).

            Dimanche soir, TF1 nous offrait « Joyeux Noël »,  l’histoire de ces soldats français, allemands et écossais qui, le soir le Noël 1914 sont sortis de leurs tranchées pour fraterniser.

           

           

18:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.