statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 novembre 2008

Martine, « Sans concession » ?

C’est donc Martine !

            Ne boudons pas notre plaisir ; il aura fallu plus d’un siècle pour qu’une femme, 103 ans après sa création accède en France à la direction du plus grand parti d’opposition. Ce qui prouve, qu’avec ses bons et mauvais côtés,  que le Parti socialiste ne se lassera jamais de nous étonner.

            D’autant plus qu’en mai, s’il s’est déclaré résolument « féministe » (voir « De principes », 22 avril 2008 ; « Plus vite que la musique », 24 avril 2008  et « La double évidence », 16 juin 2008), il s’est empressé de faire le contraire, au moment de la nomination des deux Commissions, des « conflits » et de « contrôle des comptes : 100 membres, dont 31 femmes, soit 31%. http://www.egales.org/spip.php?article24

            Et si Martine Aubry –elle a déclaré la parité comme l’une de ses priorités- veut être « Sans concession » (Le Monde, jeudi 27 novembre 2008), elle devra du point de vue de la représentation des femmes faire respecter la règle : « les listes doivent comporter au moins 40 % de femmes. Si cette condition n’est pas remplie, des sièges sont déclarés vacants à concurrence du respect de cette proportion » (art. 1.6 des statuts du PS : constitution des instances de direction). Et à y regarder de plus près, c’est dans sa propre majorité qu’elle devra pourchasser les récalcitrant(e)s. http://www.egales.org/spip.php?article24

            Loin de moi l’idée, je suis légitimiste,  de vouloir lui compliquer la tâche.

            Mais un problème de taille demeure encore à régler. Le Parti socialiste ne peut plus s’offrir le luxe de l’amateurisme d’élections internes contestables ou contestées. Il faut donc que la nouvelle PremièrE (je ne m’en lasse pas !) secrétaire, revoie l’organisation de ces scrutins. A la lumière de la jurisprudence de la Cour de cassation qui estime que les principes généraux qui figurent dans le code électoral et s’appliquent aux élections politiques doivent s’appliquer aux élections internes dans les associations, un parti politique –ou un syndicat- étant considéré comme une association Loi 1901. Et à ce titre, le non respect des règles de parité qu’il s’est fixé pourrait encore une fois encore mettre le PS dans l’embarras.

11:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.