statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21 novembre 2008

« Chouchoute »

Ce n’est pas de moi, mais de Philippe Palat, directeur de la Rédaction de Midi-Libre, dans son éditorial de ce jour que je vous livre tel quel :

            « Pas de déraillement, juste un peu de retard. Ségolène Royal a raté son train pour Paris. Coincée en Poitou-Charentes, elle est, du même coup, restée bloquée sur le quai du premier tour au poste de patronne du parti socialiste. En s’en approchant, mais ne franchissant pas la barre des 50%, l’ex-candidate à l’Elysée diffère ses chances de succéder à son ex-compagnon de vie, François Hollande. Et cela nourrit forcement les espoirs de sa rivale, Martine Aubry, qui au nom d’un PS ancré dans les valeurs de gauche, peut espérer récupérer une bonne partie des voix qui ont soutenu Benoît Hamon. Suffisant? Peu probable. Car si le jeu reste ouvert entre les deux prétendantes, celle qui promet l’ouverture à la société civile et la main tendue vers le centre reste, à l’évidence, la chouchoute des militants. La femme, on l’a vu par le passé face à Nicolas Sarkozy, a de la ressource. Dans un ultime ballet médiatique et personnalisé, elle va chercher à convaincre les indécis du parti, les ballottés des alliances, les déçus de Reims et les septiques de la tradition. Mieux : conjuguée à un discours novateur sur le fond, bien que parfois déroutant sur la forme, sa stratégie de victimisation face au front « Tout sauf Ségo »  renvoie le PS à ses vieux démons. A ses sempiternelles guerres intestines. A ses éléphants d’un autre âge. Sans doute les meilleurs alliés de Mme Royal… »

11:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Ségolène n'est pas parfaite. Personne n'est parfait. Mais c'est à Ségolène que je souhaite quand même bonne chance parce qu'elle est la seule qui puisse permettre au PS de durer et d'évoluer.

Écrit par : marie | 21 novembre 2008

On est renversé de ce qui se passe.
Personne : Les militant(e)s, les citoynen(e)s, la France, les travailleurs, n'ont intérêt à ce que le P.S. disparaisse ou n'implose. La vielle garde, fait penser à l'adage "après nous les mouches"... s'en est désolant qu'on en arrive à des tribus du style 'tout sauf royal'. Monsieur Jospin devrait demander pardi aux militants et militantes du parti de ce qu'il a dit de Madame Royal et de ce qu'il à fait du P.S. Bien pire à mes yeux que ce que Mo,sieur Georges Freche à dit dans un élan de colère et qui a été retiré de son contexte et monté en épingle par les "biens pensants plus blanc que blanc".
Allez demain est un autre jour.
Bonne journée quand même.

Écrit par : Dany Masson | 24 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.