statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 novembre 2008

Alors, machiste ?

Georges Frêche confie aujourd’hui à l’Indépendant « qu’il n’est pas féministe », mais rassurez-vous, il y viendra ! Quant à Hélène Mandroux qu’il a promu  pour lui succéder avec efficience à la mairie de Montpellier, « triste et en colère » après le Congrès de Reims (Montpellier Plus), elle estime que si Ségolène Royal avait été un homme personne, après la présidentielle n’aurait remis en cause son leadership dans le parti. Déjà, à Mende le 25 mai au cours du Comité régional du PS qu’il présidait, Robert Navarro n’avait rien dit d’autre; je n’avais pas encore perdu ma lucidité (Voir « Tourisme hospitalier », 27 mai 2008), il appuyait son analyse sur la légitimité incontestée des candidats Jospin (1995), et Mitterrand.  

            Alors comme le soupçonne encore Hélène, le Parti socialiste, conserve-t-il des « pratiques machistes ? »

            La promotion des femmes en politique demeure fragile, et cela tient précisément à la logique qui y préside. S’il a fallu une loi, (la loi sur la parité du 6 juin 2000), pour leur conférer une légitimité politique, cela signifie qu’elles ne bénéficient pas, contrairement aux hommes, d’un droit naturel – c'est-à-dire, sans condition, qui ne sanctionne pas de mérites particuliers- à faire de la politique et à s’occuper de la res publica. Seulement, pour que ce désir s’enracine dans la réalité concrète et s’épanouisse, il faut qu’il soit soutenu, accompagné.

            Ségolène Royal vit aujourd’hui le handicap d’avoir été pendant longtemps « la femme du chef ». Quant à sa concurrente, elle reste la fille de celui qui en 1994 (« Jacques, fais ton devoir ! », avait pourtant sommé le parti) n’a pas voulu  à l'époque le devenir … et qui confesse : « Martine, quand elle n’a plus rien à dire, elle parle des pauvres ! ».

            Alors, machiste le PS ?

           

11:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Sans aucun doute machiste.... Si Peillon s'était présenté aux lieux et place de Royal il n'aurait pas vu le front des "anti" s'élever contre lui...et aurait défendu la motion E (arrivée en tête des suffrages des militants le 6 novembre dernier, je vous le rappelle....)
Oui Ségolène Royal a été la "Femme du Chef"... Mais elle est avant tout une personne (et sans doute la seule .....) capable de bouger notre "vieux parti" et de changer la donne... mais lui en donnerons-nous les moyens... ???? Allons voter le 20 et soyons surs qu'à cet instant nous tiendrons l'avenir de notre parti dans nos mains...

Écrit par : mimienervéeetinquiète | 19 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.