statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 octobre 2008

Au palmarès de la parité (2)

Lettre envoyée par Jean-Pierre Grand, député de l’Hérault

LettreEnvoiAmendements_Art25_G.TAPIE.doc

 

Propositions d’amendement à la loi sur l’élection des députés

Amendements_Art25.doc

 

Communiqué de presse de l’Assemblée des femmes, Observatoire de la parité du LR

Communiqué ADF 24 oct 08 2.doc

 

09:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour,

Au sujet de la VAE (validation des acquis de l'expèrience) processus interne et externe qui permet à un ou une salariée en place de compléter son cursus et d'obtenir un diplôme pour se perfectionner et voir d'obtenir un poste plus qualifié, mieux payé et sortir de la simple VAP (validation des acquis professionels) : processus interne valade dans les grandes entreprises ou grands groupes qui ont leurs propres écoles ou pôles de formation internes et qui permet par le biais d'examens internes d'obtenir une promotion.

Je me permets de porter un certain commentaire sur une dérive actuelle de la VAE.

La VAE permet d'asseoir sa position, d'avoir une promotion alors qu'il existe également, le CIF (congé individuel de formation) qui permet de se diplômer dans une université par exemple ou un lycée, pour ensuite tenter d'avoir une promotion, de changer de métier ou d'entreprise tout en conservant 90% à 95 % de son salaire environ et d'être formé pendant 1 an voir 2 selon conditions requises et durée travaillée dans l'entreprise.

La problématique c'est que la VAE empêche ou peut empêcher
des personnes diplômées par le biais d'un CIf de revendiquer une promotion, car le CIF est un droit pour le salarié mais n'oblige aucunement l'employeur à reconnaître le diplôme.

Plus grave encore, nombreux sont les bac+5 ou bac+4 qui ont été embauchés sous leur qualification, bien souvent payé au SMIC avec la même pression qu'un cadre, parce que la France ne veut pas payer et que ces bac+5 modestes sont des gens comme vous et moi et qui veulent manger et dormir sous un toit plutôt que de rester au RMI, donc sont obliger de mentir sur eur cursus réel.

Alors je propose la VDA, que j'ai déja proposé à 10 députés de gauche et ma proposition est restée sans réponse malgré 3 relances depuis 3 ans.

La VDA (validation des Diplômes Acquis) doit devenir un droit qui permettra aux salariés, aux syndicats et obligera les DRH à examiner la situation et le désir d'évolution des ces salariés qui depuis à 6 ans végètent au SMIC et n'ose lever le doigt car l'évolution dépend de la GRH et de la GPEC et aucune loi ne permet de revendiquer ses diplômes ajourd'hui.

Alors je propose aux DRH si la VDA devient un droit applicable à toutes les entreprises d'examiner à 50% les VAE et 50% les VDA pour rétablir l'équilibre et l'équité d'évolution.

Par exemple cela pourrait être, en 2007, 2 VAE ont eu une promotion et en 2008 : 1 VAE a été validée cadre mais grâce à la loi en 2008 aussi : 3 salariés ayant bénéficier d'une VDA auront pu du statut d"employé devenir agent de maitrise ou cadre (selon diplômes), faire leur preuve, améliorer leurs conditions de vies et valoriser enfin leurs comptécences dans l'entreprise.

Merci et vive la VDA

Écrit par : Romain Deburgh | 11 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.