statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 octobre 2008

Le démenti

Au moment où la Fédération de l’Aude du PS (4200 adhérents, « Ségolène » à Narbonne et « Martine » à Carcassonne) affiche, à l’occasion de sa réunion de présentation des motions, une unité très riante autour des principaux leaders nationaux dans la presse de cette fin de semaine, un hebdomadaire de l’Ouest biterrois donne dans l’Hérault la clef de l’énigme du Congrès de Reims : « Comment se débarrasser de Georges Frêche ? ». Et c’est un parlementaire  - « chemise de soie sombre rayée de clair sur chaîne de premier communiant en or » ; on ne parle pas de la couleur des chaussures -  qui donne le mode d’emploi : «… maintenant il prépare l’éviction de Navarro avant d’affronter Georges Frêche en 2010 ».

            Certainement pour leur dire merci.

            Car l’impétrant, menacé en 2002 d’être privé d’investiture dans une circonscription dévolue, parité oblige, selon la règle à une femme, - le sortant ne se représentant pas -, leur doit  la dérogation dont il bénéficié, et bel et bien  sa première élection à l’Assemblée.

            Vous me direz que tout le monde peut se tromper. Prenez par exemple André Vézinhet. Vous pourriez croire comme moi qu’il est le patron du Conseil général, il en est le président. Eh, bien non ! Car il ne devrait « sa dureté résistante qu’à la résolution d’acier »  du dit député.

            Bon, tout cela n’est pas possible. Venant d’où cela vient, pour sûr c’est de l’intox de journalistes.  Et puis, le Congrès, c’est d’abord des idées.

            C’est pour cela que j’attends un démenti.

           

           

             

12:24 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.