statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30 septembre 2008

Au Zénith

La contribution des « Egales » qui porte la voix des femmes socialistes au Congrès de Reims, vient de m’administrer une petite piqûre de rappel, aie ! : «  Nous savions déjà que 47 départements (sur 99), tous partis confondus, n'ont pas de femme pour les représenter à l'Assemblée nationale, ce sont maintenant 54 départements sur 99 qui n'ont pas de sénatricE. Si on considère l'ensemble des sièges (députés+ sénateurs), ce sont 33 départements qui n'ont pas une parlementaire, toujours tous partis confondus, 28 en métropole, 2 dans les DOM, et 3 TOM ».

            Pour la Région, au concours des ni députée, ni sénatrice, deux départements emportent la palme, la Lozère et l’Aude.  Quoique ! Avant que Jacques Blanc –l’ancien président du Conseil régional – ne la pousse dehors pour lui prendre la place, Jeanine Bardou, une femme adorable aux allures de maman confiture, siégeait au Sénat ; elle avait aussi présidé le Conseil général de Lozère.

            Quant à l’Aude, députés (depuis 2001) et sénateur (depuis peu) affichent désormais des suppléantes. C’est certainement un progrès, on peut le dire comme cela.

            Je fais partie des gens qui considèrent que les motions de Congrès ne sont pas seulement des mots, mais des engagements. Et au palmarès des « Egales » - elles ont réalisé une étude comparée des 6 motions sous l’angle de l’égalité hommes-femmes - , même Ségolène,  – pardon, la Motion Colomb – qui arrive malgré tout en tête avec 40%,  peine à réaliser la parité dans ses signataires de tête (parlementaires, élus nationaux, membres de la direction nationale…).  Parce qu’aux responsabilités dans le Parti les femmes ne sont pas justement à égalité.

            Je parle d’égalité numérique. Pas d’égalité de traitement.

            Parce que si Ségolène Royal y était bien samedi passé – frisée et en jeans, merci, on l’avait remarqué -, le respect de autres « camarades », lui,  n’était pas au rendez-vous du  zénith.

12:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Le tapage médiatique surla soirée de Sego est hallucinant...les journalistes n'ont pas relevé le changement de look de sarko après son mariage avec la Reine Carla, ni le relookage de tous les hommes politiques actuels qui y passent régulièrement... alors pourquoi sur Sego ??? Parce que c'est une femme ? Peut-être... sans doute..... Parce que c'est la seule qui leur fasse peur ???? Certainement .....

Écrit par : mimilarose | 01 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.