statistiques
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 septembre 2008

Le dicton du jour

Je suis, vous le savez, un esprit simple, et par conséquent, certaines choses dépassent mon entendement.

            Vincent Coste (Midi-Libre, 25 septembre 2008) nous livre ce matin un portrait élogieux du sénateur Tropéano, sur lequel, je n’ai –presque- rien à redire : son ancienneté dans le PS, son enracinement rural rue Daubinelle à Béziers, sa carrière à la Poste où il a, de Béziers à Paris gravi seul les échelons, sa guerre en Algérie, sans parler, mais c’est un peu accessoire,  de son amour… pour le rugby.  A Saint-Chinian, certainement, s’entend.

            Ce qui me frappe, c’est que ce militant patient,  - 18 ans pour être maire, 31 pour devenir conseiller général de Saint-Chinian-,   selon les vieux préceptes de la SFIO,  en ait à ce point oublié les fondamentaux : dans notre pays,  l’adhésion à toute organisation politique, libre, découle d’un acte volontaire dont la contrepartie est le respect des règles de fonctionnement que le nouveau sénateur n’a pas hésité à violer allègrement.  

            Sauf si, « ce militant modèle », avait été, comme on dit dans les familles du fils qui dévie du droit chemin,  mal influencé. Je comprendrais alors cette « blessure », cette immense « déception » qu’il confesse publiquement.

            Sans pour autant l’excuser. Car, « Berger qui vante le loup, n’aime pas ses moutons ».

            C’était aussi dans Midi-Libre, le dicton du jour.

           

 

           

12:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.